[Critique] 11 minutes

[Critique] 11 minutes (note: 3/5 - via popmovies.fr)Retour sur l’énigmatique 11 minutes…

Réalisateur : Jerzy Skolimowski
Acteurs : Richard Dormer, Paulina Chapko, Wojciech Mecwaldowski
Distribution : Zootrope Films
Durée : 1h21
Genre : Thriller
Date de sortie : 19 avril 2017

Synopsis : Un mari jaloux hors de contrôle, une actrice sexy, un réalisateur carnassier, un vendeur de drogue incontrôlable, une jeune femme désorientée, un ex-taulard devenu vendeur de hot-dog, un laveur de vitres en pause 5 à 7, un peintre âgé, un étudiant qui a une mission secrète, une équipe d’auxiliaires médicaux sous pression et un groupe de nonnes affamées. 11 moments de vie de citadins contemporains qui vont s’entrecroiser et s’entrelacer.

Mon avis

Le chaos règne dans le nouveau film du réalisateur polonais Jerzy Skolimowski, que l’on découvre (pour certains – dont moi) ici.
Impossible de savoir à l’avance où il souhaite emmener ses personnages. Et ils sont nombreux. Différentes histoires vont s’alterner dans un rythme effréné, on ne sait pas où tout cela va aller mais on ressent dès le départ quelque chose. On retient sa respiration. Une menace plane, oui mais comment va-t-elle se présenter ? Et surtout, y aura t-il un lien entre les différents personnages ?

Au niveau de la réalisation, c’est une véritable expérience que l’on fait. Résultat pour le moins déstabilisant mais plaisant, pour peu que l’on accepte le changement et de sortir d’une réalisation lisse et classique.

11 minutes se digère en plusieurs temps : une mise en scène dynamique loin d’être traditionnel donc (succession de séquences sans lien, caméra embarqué sur un acteur ou un animal, trip visuel, caméra d’un téléphone ou de surveillance), une angoisse permanente non-identifiée, un final qu’on ne voit pas venir et qui laisse bouche-bée. A la fin on pourrait dire « Et si… Et si… » car tout s’enchaîne finalement très vite et s’emboîte très bien.
Digérer c’est bien le mot qu’il faut employer pour ces 11 minutes. Car le film de Skolimowski est d’une grande richesse qu’on ne pourra pas tout comprendre, tout apprécier avec juste une seule projection. C’est une qualité mais aussi un défaut.

Du côté du casting, pas de visage connu si ce n’est celui de Richard Dormer (vu dans la série Game of Thrones). Mais ce n’est pas gênant et on découvre des acteurs que l’on aimerait bien voir par la suite.

Ma note : 3/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest1Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.