[Critique] Crimson Peak

[Critique] Crimson Peak (note: 3/5)Entrez dans la maison de Crimson Peak…

Réalisateur : Guillermo Del Toro
Acteurs : Mia Wasikowska , Tom Hiddleston, Jessica Chastain, Charlie Hunman
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h59
Genre : Epouvante-horreur , Drame , Romance
Date de sortie : 14 octobre 2015

Synopsis : À la suite d’une tragédie familiale, une romancière en herbe est déchirée entre l’amour qu’elle porte à son ami d’enfance et son attirance pour un mystérieux inconnu. Alors qu’elle tente d’échapper aux fantômes de son passé, elle s’aventure dans une sombre demeure étrangement humaine, qui respire, saigne et se souvient.

Mon avis

Guillermo Del Toro a délaissé ses robots et monstres le temps de revenir à un style qu’il affectionne et offrir aux spectateurs une histoire de fantômes et de maison hantée.

Indéniablement Crimson Peak est une réussite artistique. Dans la réalisation et la création de l’univers, ce monde, cette maison hantée, ce décor gothique, ces couleurs et la lumière, impossible de ne pas s’émerveiller devant. Un magnifique tableau que l’on admire pendant les deux heures du film et que l’on aimerait regarder, encore et encore.

Avant de finir sa toile, Del Toro commence par poser les premiers traits de son tableau en présentant les protagonistes. Des regards et un petit jeu de séduction entre Mia Wasikowska et Charlie Hunman, l’arrivée avec une pointe de mystère et de classe de Tom Hiddleston, une rivalité entre les deux hommes et enfin la chef d’orchestre Jessica Chastain.
Tout ce petit monde évolue devant la caméra du réalisateur pendant un bon moment, le temps de semer le doute dans les esprits sur les réelles intentions des uns et des autres et de créer une atmosphère sombre et inquiétante pour l’héroïne rêveuse.

Quand l’heure est venue de rejoindre Crimson Peak, les couleurs deviennent plus froides, Jessica Chastain a troqué sa sublime robe rouge pour une robe qui se fond avec la noirceur de la maison. Une demeure qui devient alors un personnage à part entière, qui respire, murmure, abrite dans un sombre coin de lourds secrets.
Cette histoire de maison hantée ne copie les autres films du genre, le réalisateur n’ayant pas cherché la facilité en enchaînant les jump-scares à la mode. Tout est savamment pensé pour offrir une nouvelle expérience.

Malheureusement l’histoire n’arrive pas autant à captiver que l’aspect visuel. Le tout est assez prévisible, certains passages arrivent quand même à surprendre, et les acteurs ne se démarquent pas vraiment en dehors de Jessica Chastain magnifique et sublime. L’actrice dévoile une nouvelle facette de son talent et les dernières minutes du film sont tout simplement exquises.

Au final, la grande force de Crimson Peak réside dans sa beauté, sa photographie, le travail et le soin apporté à Del Toro pour créer un monde à la fois beau, poétique et sombre.
Malheureusement l’histoire a été délaissée, le tout manque d’émotions, avec une Mia Wasikowska  et un Tom Hiddleston qui ne sortent pas ici de leur zone de confort, et de frissons.

Ma note : 3/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest1Share on Google+2Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.