[Critique] Dans le noir

[Critique] Dans le noir (note: 1/5 - via PopMovies.fr)Qui, comme Teresa Palmer, aura peur Dans le noir ?…

Titre original :  Lights Out
Réalisateur : David F. Sandberg
Acteurs : Teresa Palmer, Maria Bello, Billy Burke
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 1h21
Genre : Epouvante-horreur
Date de sortie : 24 août 2016

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans

Une famille en proie à une mystérieuse créature qui ne vit que dans le noir.
Petite, Rebecca a toujours eu peur du noir. Mais quand elle est partie de chez elle, elle pensait avoir surmonté ses terreurs enfantines. Désormais, c’est au tour de son petit frère Martin d’être victime des mêmes phénomènes surnaturels qui ont failli lui faire perdre la raison. Car une créature terrifiante, mystérieusement liée à leur mère Sophie, rôde de nouveau dans la maison familiale. Cherchant à découvrir la vérité, Rebecca comprend que le danger est imminent… Surtout dans le noir.

Mon avis

Qui aura peur Dans le noir ? C’est la question que l’on se pose après avoir vu le film. Et croyez-moi, je suis une grande pétocharde (le genre à faire des cauchemars après avoir vu Conjuring ou Insidious…).

David Sandberg ne nous fait pas vraiment peur avec son film. Le réalisateur, qui adapte son court-métrage de 2014 en long avec l’aide du spécialiste James Wan à la production, ne fait malheureusement fonctionner son film qu’avec des jump-scares. Alors oui c’est efficace, il ne faut pas se mentir on sursaute bien, mais pas tout le long. Parce que parfois c’est prévisible et qu’on est habitué.
L’idée de ce fantôme, cet esprit, qui n’apparait que dans le noir fait déjà peur mais les situations ne vont pas plus loin. les protagonistes ont des lumières, des lampes torche, des bougies ? Pas de soucis, il y aura toujours un moyen de tout éteindre (et mettre du scotch sur les interrupteurs n’y changera rien). On tourne assez en rond.

Du côté de l’esprit qui effraie les personnages, on n’en apprend que l’essentiel. Ainsi on reste sans réponse face à des écritures de la créature revenant sur un événement de son passé qui attise la curiosité.

Au final, il n’y a pas grand chose à voir et à craindre Dans le noir.
On sursaute quelques fois, on rigole même (l’ambiance tendue de la salle s’y prêtant…), mais ça reste toujours la même chose, il n’y a pas beaucoup d’originalité. C’est dommage car sur le papier le projet était intéressant, et la bande annonce promettait de belles frayeurs et, pourquoi pas, quelques cauchemars. Au lieu de ça, on ressort assez déçu et on n’aura pas besoin de dormir avec la lumière allumée.

Ma note : 1/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest2Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.