[Critique] Eyjafjallajökull

Critique Eyjafjallajökull (note: 2,5/5 - via PopMovies)Ils se détestent et le volcan en éruption sera l’occasion de bien le prouver !


Réalisateur : Alexandre Coffre
Acteurs : Valérie Bonneton, Dany Boon, Denis Ménochet
Distribution : Mars Distribution
Durée : 1h32
Genre : Comédie
Date de sortie : 2 octobre 2013

Synopsis : Pour les voyageurs du monde entier, l’éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull est un coup dur. Pour Alain et Valérie, c’est une catastrophe. Car pour arriver à temps dans le petit village de Grèce où se marie leur fille, ce couple de divorcés, qui se voue l’un l’autre une détestation sans borne, va être amené par la force des choses à prendre la route ensemble.


Eyjafjallajökull – Bande-annonce par PopMovies

 

Mon avis

On craignait d’avoir déjà vu tout le film avec la bande annonce et on avait tort. Eyjafjallajökull se révèle plutôt une bonne surprise, assez plaisant avec un duo qui fonctionne surtout grâce à la dynamique Valérie Bonneton qui, exploit, arrive à rendre Dany Boon, et ses mimiques, supportables.

Comme on le voit dans la bande annonce, les deux ex-compagnons se détestent à un point inimaginable. Du coup, on se doute que cela va tourner assez en rond puisque l’histoire se base sur cette « haine » que se voue les deux personnages. Quelques moments drôles, certains qui se démarquent plus que d’autres, Denis Ménochet fait son apparition dans un rôle sacré et décalé pour une scène particulière qui ne colle pas vraiment avec le reste. Son personnage n’est pas exploité jusqu’au bout, il disparait comme il réapparait et on l’oublie aussi vite.

Le film tourne en rond, le couple doit trouver une solution pour se rendre au mariage de leur fille, en Grèce. Coups bas à tout va, les insultes fusent pour notre plaisir même si parfois cela en devient lourd. Quand ils arrivent enfin à destination, c’est le moment d’enterrer la hache de guerre et de se réconcilier pour tenter d’offrir une séquence émotion, avec une petite chanson interprétée par un Dany Boon qui nous fait une tête de chien battu, maladroit et qui oublie les paroles. Mais il pourra compter sur Valérie Bonneton qui vient à son secours et ensemble ils chantent, toute la chanson, sans interruption. Voilà c’est la scène émotion du film mais malheureusement il ne se passe rien, on ne ressent rien.

Mais la réconciliation semble trop belle et ne peut pas durer. On repart donc pour une nouvelle engueulade, qui fait sourire, soyons honnêtes.

Au final Eyjafjallajökul est sympathique, bien que répétitif et ne cherche pas très loin. Le duo fonctionne grâce à Valérie Bonneton, véritable pile électrique.

Ma note : 2,5/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.