[Critique] Flight

Flight-Denzel-Washington-CritiqueLe retour de Robert Zemeckis avec Flight !


Réalisateur : Robert Zemeckis
Acteurs : Denzel Washington, John Goodman, Don Cheadle, Kelly Reilly, Melissa Leo, Bruce Greenwood
Distribution : Paramount Pictures France
Durée : 2h18
Genre : Drame
Date de sortie : 13 février 2013
Conférence de presse de Flight à Paris

Synopsis : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel… L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations… Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ? Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière.

Mon avis

Quand un grand réalisateur comme Robert Zemeckis dirige un grand acteur comme Denzel Washington ça nous donne l’incroyable Flight.

Quatre ans après son dernier film et surtout 13 ans après Seul au monde, le réalisateur prouve une nouvelle fois tout son talent et nous tient en haleine pendant 2h20 avec des scènes à couper le souffle notamment celle du crash où on s’accroche à son siège.

Un drame plutôt dur où l’on retrouve un Denzel Washington au sommet, dans un rôle d’homme brisé pris dans la spirale de l’alcool. Le début du film nous le présente d’ailleurs dans un petit hôtel aux côtés d’une femme nue après une soirée bien arrosée et plus encore, à quelques heures seulement de son vol. Forcément le spectateur s’inquiète.

Le crash survient assez rapidement et on vit tout ça de l’intérieur, avec un passage par le cockpit où Denzel Washington, sous l’emprise de l’alcool, va tenter des manoeuvres non réglementaires pour redresser et poser l’avion, et un passage dans la cabine des passagers où l’on peut s’imaginer. Le stress est à son maximum pendant que le pilote, joué donc pas Denzel Washington, semble s’amuser. Plusieurs minutes où l’on retient son souffle, avec de très bons plans, très dynamiques, avant que l’avion ne touche enfin le sol. Mais la tension reste car l’histoire de ce Flight ne fait que commencer.

Ce qui intéresse le réalisateur suite à ce crash miraculeux qui n’aura fait que 6 victimes sur 112 passagers, car cela aurait pu être bien pire, c’est l’attitude auto-destructrice du pilote et l’enquête qui va tenter de comprendre comment un tel accident a pu arriver. Parmi les nombreuses questions qui seront posées, une retient l’attention : est-ce que sans l’état d’ébriété du pilote, une telle manoeuvre rare et risquée aurait été prise ? Honnêtement non. Il ne fallait pas être dans son état normal pour décider de cette marche à suivre et qui, on rappel, a sauvé 106 personnes.

En tant que spectateur, on applaudit la décision mais on est aussi mal à l’aise car en même temps on accepte plus ou moins l’état d’ébriété qui a permis une telle chose. Durant tout le film, on se pose la question sur la valeur de cet acte héroïque mais destructeur pour l’homme. Car pendant 2h on assiste impuissant à la renaissance de Whip Whitaker et à sa chute.

L’angle est posé du côté de l’alcool comme addiction, maladie qui sera niée en bloque par Denzel Washington à chaque fois qu’il sera mis devant. Une scène vraiment crucial fera monter une nouvelle fois la tension, une scène clé très bien maîtrisée avec un super cadrage qui nous fera bondir.

Aux côtés de l’acteur, un très beau casting qui va nous aider à mieux cerner les problèmes de cet homme et qui essayera de l’aider.

Kelly Reilly offre une belle prestation de femme aussi perdue mais consciente de ses problèmes. Elle apparait clairement comme la seule à pouvoir aider Whip Whitaker mais au risque pour elle de replonger. Ils se comprennent, à la différence qu’elle reconnait son addiction.

John Goodman apporte une touche d’humour appréciable dans les moments tendus de Flight et Don Cheadle rentre très bien dans son costume d’avocat qui admire et maîtrise à la fois Whip Whitaker. Il nous montrera aussi les failles d’une justice qui peut faire dire ce qu’elle veut et éviter la prison à quelqu’un qui pourtant devrait s’y retrouver.

Flight est maîtrisé du début à la fin avec un Denzel Washington excellent, qui revient à son meilleur niveau. De la tension et beaucoup d’émotion, c’est un des gros coups de coeur de cette année 2013 !

Ma note : 4/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.