[Critique] Harry Potter à l’école des sorciers

[Critique] Harry Potter à l'école des sorciers (note : 4/5 - via popmovies.fr)Retour sur Harry Potter à l’école des sorciers, le tout premier volet de la franchise !

Titre original : Harry Potter and the Philosopher’s Stone
Réalisateur : Chris Columbus
Acteurs : Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Alan Rickman
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 2h22
Genre : Fantastique, Aventure, Famille
Date de sortie : 5 décembre 2001

Synopsis : A partir de 6 ans

Harry Potter, un jeune orphelin, est élevé par son oncle Vernon et sa tante Pétunia qui le détestent. Alors qu’il était haut comme trois pommes, ces derniers lui ont raconté que ses parents étaient morts dans un accident de voiture.
Le jour de son onzième anniversaire, Harry reçoit la visite inattendue d’un homme gigantesque se nommant Rubeus Hagrid. Celui-ci lui révèle qu’il est en fait le fils de deux puissants magiciens et qu’il possède lui aussi d’extraordinaires pouvoirs.
C’est avec joie que le garçon accepte de suivre des cours à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie. Il a enfin la chance de se faire des amis. Blâmé par le professeur Severus Rogue qui lui enseigne les potions et protégé par Albus Dumbledore, le directeur de l’établissement, Harry va tenter d’élucider le mystère de la pierre philosophale.

Mon avis

Harry Potter à l’école des sorciers c’est le tout premier volet de la franchise du petit sorcier, imaginé par J.K. Rowling qui écrira pas moins de sept romans.
On se souvient de la sortie au cinéma du premier film, véritable phénomène qui ne faiblira pas avec les années.

Réalisé par Chris Columbus, le film fonctionne du début à la fin et surtout on sent (encore) la magie des débuts. Très enfant, très charmant, c’est la patte du réalisateur habitué aux jeunes et qui avait charmé avec son Maman, j’ai raté l’avion.
Un choix judicieux pour le studio de faire appel à un homme qui connait les enfants et qui offrira un film à la hauteur. Quoi qu’il arrive. Car si c’est un bon fort et agréable du film, on reconnait quand même qu’il n’y a pas beaucoup de prise de risques. C’est lisse, gentil et (trop ?) propre. Certains personnages et certaines situations sont caricaturales et prévisibles, il y a (beaucoup) de bons sentiments et d’applaudissements.
Alors oui dans Harry Potter à l’école des sorciers on suit bien le petit héros dans ses cours, à la découverte de la magie, un monde dont il n’avait pas connaissance. Le contrat est respecté.

On découvre les jeunes Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint dans le trio principal. Ils débutent et on sent bien la première, mais on ne leur en voudra pas car il faut bien commencer un jour.
Tout le casting, même les personnages secondaires et tertiaires (qui prendront du galon au fur et à mesure pour certains), sont bien choisis et rentrent bien dans le monde du sorcier.
On appréciera tout particulièrement Alan Rickman dans la peau du méchant professeur Snape.

Harry Potter à l’école des sorciers remplit sa mission de film familial et même avec les années, on prend toujours plaisir à le regarder à l’approche des fêtes.
Ce premier volet emmène le spectateur dans un monde magique qu’on aimerait rejoindre. Entre les énormes repas, les bonbons à volonté, et cette possibilité d’échapper à son train-train quotidien de Moldu.
Alors oui le film respecte (trop ?) le roman mais pour débuter et introduire sur grand écran les histoires du petit sorcier, Chris Columbus a réussi.

Ma note : 4/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.