[Critique] Harry Potter et la chambre des secrets

[Critique] Harry Potter et la chambre des secrets (note: 3/5 - via popmovies.fr)Retour sur Harry Potter et la chambre des secrets avec Daniel Radcliffe.

Titre original : Harry Potter and The Chamber of Secrets
Réalisateur : Chris Columbus
Acteurs : Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Alan Rickman
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 2h30
Genre : Fantastique
Date de sortie : 4 décembre 2002

Synopsis : A partir de 6 ans

Alors que l’oncle Vernon, la tante Pétunia et son cousin Dudley reçoivent d’importants invités à dîner, Harry Potter est contraint de passer la soirée dans sa chambre. Dobby, un elfe, fait alors son apparition. Il lui annonce que de terribles dangers menacent l’école de Poudlard et qu’il ne doit pas y retourner en septembre. Harry refuse de le croire.
Mais sitôt la rentrée des classes effectuée, ce dernier entend une voix malveillante. Celle-ci lui dit que la redoutable et légendaire Chambre des secrets est à nouveau ouverte, permettant ainsi à l’héritier de Serpentard de semer le chaos à Poudlard. Les victimes, retrouvées pétrifiées par une force mystérieuse, se succèdent dans les couloirs de l’école, sans que les professeurs – pas même le populaire Gilderoy Lockhart – ne parviennent à endiguer la menace. Aidé de Ron et Hermione, Harry doit agir au plus vite pour sauver Poudlard.

Mon avis

Après le gentillet Harry Potter à l’école des sorciers, le second volet des aventures du célèbre sorcier deviennent un peu plus sombre. Mais garde ce côté enfantin du réalisateur Chris Columbus.

Harry Potter et la chambre des secrets rentre un peu plus dans le vif du sujet avec l’apparition de celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom lorsqu’il était jeune étudiant à l’école. La menace est clairement là et ne lâchera pas Harry et ses deux fidèles amis. Nous ne sommes plus dans la découverte du monde des sorciers et l’introduction des différents personnages.

C’est sombre, il y a du sang et des références à la mort à plusieurs reprises. On est bien loin de la traque de la pierre philosophale et des différentes épreuves de magie, dont la partie d’échec version géante.

Un nouvel univers s’offre ici avec celui des monstres qui en feront frisonner, ou tourner de l’oeil, plus d’un. Notamment cette, horrible, scène dans la forêt avec toutes ces araignées. A ce moment, on ne peut que se ranger du côté de Ron Weasley dont la réaction peut très bien être la nôtre.

Mais comme c’est Chris Columbus qui est à la réalisation, il n’oublie pas de mettre ces grandes scènes de repas dans la salle commune. Nourriture, rire, joie, c’est la pièce la plus éclairée et la plus lumineuse. Et c’est aussi là que se joue toutes les retrouvailles. Un brin too much, comme le retour d’Hermione qui court et se jette dans les bras d’Harry, avant de la jouer un peu sobre avec Ron. Ou encore, et là dur de retenir les larmes, le retour du grand Hagrid qui sera ovationné par toute l’assemblée.
C’est beau, c’est touchant et c’est enfantin.

Du côté du casting, on reprend forcément les mêmes et c’est toujours un peu compliqué pour le jeune trio, qui a enchaîné les tournages entre le premier et second film.
En revanche, c’est un réel plaisir de retrouver Kenneth Branagh dans le rôle Gilderoy Lockhart, séduisant, beau parleur et imposteur.

Ma note : 3/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest4Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.