[Critique] Harry Potter et la Coupe de Feu

[Critique] Harry Potter et la Coupe de Feu (note: 3/5 - via popmovies.fr)Retour sur Harry Potter et la Coupe de Feu, quatrième volet de la franchise.

Titre original : Harry Potter and the Goblet of Fire
Réalisateur : Mike Newell
Acteurs : Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Robert Pattinson
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 2h35
Genre : Fantastique, Aventure
Date de sortie : 30 novembre 2005

Synopsis : A partir de 6 ans

La quatrième année à l’école de Poudlard est marquée par le « Tournoi des trois sorciers ». Les participants sont choisis par la fameuse « coupe de feu » qui est à l’origine d’un scandale. Elle sélectionne Harry Potter alors qu’il n’a pas l’âge légal requis !
Accusé de tricherie et mis à mal par une série d’épreuves physiques de plus en plus difficiles, ce dernier sera enfin confronté à Celui dont on ne doit pas prononcer le nom, Lord V.

Mon avis

Harry Potter et la Coupe de Feu marque un tournant dans la franchise du sorcier. A plusieurs niveaux, le premier étant bien évidemment le retour de celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom.
Mais reprenons d’abord au début.

Le troisième volet, Le prisonnier d’Azkaban réalisé par Alfonso Cuaron, avait déjà marqué un tournant principalement au niveau de la réalisation. Loin d’être celle lisse et sans risque de Chris Columbus qui a signé les deux premiers films, les choix étaient déroutants mais réussis. De plus, le film était une parfaite introduction à des thèmes de l’adolescence que l’on retrouvera nettement plus dans La Coupe de Feu.
Les débuts amoureux du célèbre sorcier (à la coupe de cheveux assez douteuse) et de ses amis, les coeurs qui battent devant l’autre, les gorges noués. Oui, nos sorciers vivent leur premier émoi amoureux. Mais leurs premiers pas sentimentaux ne se feront pas en toute tranquillité car une nouvelle fois, Harry Potter va faire parler de lui et être au centre de l’attention.

Harry Potter et la Coupe de Feu dit adieux à l’enfance et bonjour au monde adulte pour les personnages.
L’univers devient plus sombre et cela dès le début où le ton est donné, puis cette énorme compétition de Quidditch dont tous les fans rêvent et qui manque à la franchise (et qui ici est bien trop vite terminée). Après les réjouissances, la réalité reprend le dessus et la menace apparait clairement.
C’est le premier film qui montrera vraiment la mort (séquence émotion, avec un Robert Pattinson déjà impressionnant et différent) et il est étonnant qu’en France, l’interdiction ait concerné les moins de 6 ans (contre 13 ans aux US et 12 ans au Royaume-Uni), quand Azkaban était interdit aux moins de 10 ans.

Il manque quelque chose à ce quatrième volet, alors que le roman était un des plus réussis. Bien sûr il manque des éléments du livre, mais comme chaque adaptation il faut faire des choix et tout ne peut pas trouver sa place dans le film. Film qui est le plus long de la franchise pour le moment alors que pourtant, le réalisateur semble aller très vite en passant superficiellement sur des passages intéressants du livre.

Harry Potter et la Coupe de Feu est assez rapide dans les actions, alors que la durée finale de 2h35 en fait le plus long. Il jongle entre le teen-movie et le thriller.
Tournant pour la franchise, qui va devenir de plus en plus sombre, il lui manque cependant quelque chose pour se démarquer comme le livre ou comme Le prisonnier d’Azkaban d’Alfonso Cuaron. Néanmoins, il remplit sa mission et on attend de voir la suite.

Ma note: 3/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.