[Critique] HHhH

[Critique] HHhH (note: 3/5 - via popmovies.fr)Retour sur le glaçant HHhH avec Jason Clarke et Rosamund Pike.

Réalisateur : Cédric Jimenez
Acteurs : Jason Clarke, Rosamund Pike, Jack O’Connell, Jack Reynor
Distribution : Mars Films
Durée : 2h
Genre : Historique, Action, Thriller
Date de sortie : 7 juin 2017

Synopsis : Avertissement des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

L’ascension fulgurante de Reinhard Heydrich, militaire déchu, entraîné vers l’idéologie nazie par sa femme Lina. Bras droit d’Himmler et chef de la Gestapo, Heydrich devient l’un des hommes les plus dangereux du régime. Hitler le nomme à Prague pour prendre le commandement de la Bohême-Moravie et lui confie le soin d’imaginer un plan d’extermination définitif. Il est l’architecte de la Solution Finale.

Face à lui, deux jeunes soldats, Jan Kubis et Jozef Gabcik. L’un est tchèque, l’autre slovaque. Tous deux se sont engagés aux côtés de la Résistance, pour libérer leur pays de l’occupation allemande. Ils ont suivi un entraînement à Londres et se sont portés volontaires pour accomplir l’une des missions secrètes les plus importantes, et l’une des plus risquées aussi : éliminer Heydrich.

Au cours de l’infiltration, Jan rencontre Anna Novak, tentant d’endiguer les sentiments qui montent en lui. Car les résistants le savent tous : leur cause passe avant leur vie. Le 27 mai 1942, les destins d’Heydrich, Jan et Jozef basculent, renversant le cours de l’Histoire.

Mon avis

Il faut un peu de temps pour se remettre de HHhH. Du temps pour pouvoir « apprécier » cette histoire glaçante de l’Histoire.

Dans une première partie, on assiste à la chute d’un homme qui déjà inquiète. Froid, quelque chose de violent se dégage de Jason Clarke, impeccable dans cette uniforme dur à porter. Il représente une menace mais on ne sait pas encore pourquoi ni comment elle va se manifester. Et en même temps, l’homme semble inoffensif, voir niais.
Puis arrive Rosamund Pike. Dans les premières minutes du film, elle impressionne par sa dureté et on se dit que c’est elle la plus dangereuse des deux. Elle tient tête à Jason Clarke, elle le dirige, lui qu’on pensait être un peu une brute avec le début.
C’est Pike qui tient la barre en entraînant le personnage de Reinhard Heydrich dans ses idéologies à elle. Mais très vite, l’actrice va s’effacer. Ce qui est dommage car ça aurait été intéressant de continuer à la voir en tant que femme forte qui a un certain contrôle sur son mari.
Jason Clarke gagne en puissance et inquiète de plus en plus.

Mais le problème du film, quand on arrive neutre sans avoir vu la bande annonce ou lu le résumé, c’est sûrement son montage.
Où est-ce que le réalisateur veut nous emmener ? Qui est cet homme ? N’aurait-il pas fallu mettre l’histoire avec Jack O’Connell et Jack Reynor (Sing Street) en premier ? Ainsi on aurait mieux compris celle de Clarke et qui était son personnage. Une fois que les personnages interprétés par les deux Jack arrivent, tout devient un peu plus clair. Et encore plus glaçant.

On aurait bien aimé connaitre la signification de HHhH pendant le film. Mais comme ce n’est pas le cas, je la mets ici :« Himmlers Hirn heißt Heydrich » traduit par « le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich ».
Le film de Cédric Jimenez a ce défaut au niveau du montage et du récit, quelques longueurs et un manque d’émotions, on ne ressent rien pour les deux jeunes Jack O’Connell et Jack Reynor. Mais on découvre une nouvelle page effrayante de l’Histoire avec un Jason Clarke vraiment impressionnant.

Ma note : 3/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.