[Critique] Ilo Ilo

Critique-Ilo-IloDécouvrez ma critique du film Caméra d’Or à Cannes et présenté en compétition au Festival Paris Cinéma.


Réalisateur : Anthony Chen
Acteurs : Koh Jia Ler, Angeli Bayani, Tianwen Chen
Distribution : Epicentre Films
Durée : 1h39
Genre : Drame
Date de sortie : 4 Septembre 2013

Synopsis : A Singapour, Jiale, jeune garçon turbulent vit avec ses parents. Les rapports familiaux sont tendus et la mère, dépassée par son fils, décide d’embaucher Teresa, une jeune Philippine.
Teresa est vite confrontée à l’indomptable Jiale, et la crise financière asiatique de 1997 commence à sévir dans toute la région…

Mon avis

Singapour, fin des années 90, une crise économique frappe la ville. C’est dans ce contexte qu’Anthony Chen pose son histoire, celle d’une famille comme les autres qui n’échappera pas à la crise. Les parents travaillent, la mère attend un second enfant et pour alléger sa charge, le couple engage une femme de ménage d’origine des Philippines qui devra aussi s’occuper du garçon.
Turbulent, il malmène sa nounou qui en plus de la pression de sa tâche, doit faire avec celle d’être une étrangère.

Anthony Chen nous peint donc un premier tableau simple avec Ilo Ilo, dont on arrive à deviner chaque coup de crayon. Assez prévisible, cela nous touche quand même par la délicatesse de son récit et le jeu des acteurs, la relation qui va finir par s’établir entre le garçon et sa nourrice qui va devenir une seconde maman.
Pendant ce temps, la seconde peinture du réalisateur s’intéresse aux parents et à leur rapport avec la crise économique qui va les toucher. L’emploi, la perte d’un travail, l’abus que font certains de leur vulnérabilité en cette période sont abordés.

Touchant, Ilo Ilo a aussi des moments drôles notamment en rapport avec la relation qui née entre le garçon et sa nourrice qui va occuper une grande place, ce qui ne plaira pas forcément et réserve des crises de jalousie gentilles.

Le film d’Anthony Chen, qui raconte son histoire, un moment de sa jeunesse, aborde aussi les thèmes des rapports soumission, la jalousie et l’envie, notamment quand Terry, la nounou, voit le maquillage et les bijoux de la mère.

Avec justesse et sans effusion, Ilo Ilo captive par la simplicité de son propos et de son image, le jeu authentique de ses acteurs.

 

Ma note : 3/5

 

 

Pour ne rien louper de l’actualité cinéma, retrouvez PopMovies sur Facebook !

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.