[Critique] La Bataille de Solférino

Critique-La-Bataille-de-Solferino

Découvrez ma critique du film en compétition au Festival Paris Cinéma.


Réalisateur : Justine Triet
Acteurs : Laetitia Dosch, Vincent Macaigne, Arthur Harari
Distribution : Shellac
Durée : 1h34
Genre : Drame
Date de sortie : 18 Septembre 2013

Synopsis : 6 mai 2012, Solférino. Laetitia, journaliste télé, couvre les présidentielles. Mais débarque Vincent, l’ex, pour voir leurs filles. Gamines déchaînées, baby-sitter submergé, amant vaguement incrust, avocat misanthrope, France coupée en deux : c’est dimanche, tout s’emmêle, rien ne va plus !

 

Mon avis

Pour son premier long-métrage, Justine Triet a réalisé un coup de maitre en choisissant de placer son histoire dans le cadre des élections présidentielles de 2012 et contrairement à ce que l’on pourrait penser avec le titre, la politique est reléguée au second plan et n’a pas vraiment d’importance. C’est juste un cadre, incroyable que la réalisatrice aura su bien utiliser.

La Bataille de Solférino c’est l’histoire d’un couple, séparé, parents de deux petites filles, les disputes, la méfiance et la peur règnent.
Les cris et les pleurs envahissent le petit appartement, chaotique, de Laeticia qui doit jongler entre son rôle de mère, de journaliste et de compagne.
Face à elle, Vincent, perdu, à la ramasse, il ne souhaite qu’une chose c’est passer du temps avec ses filles et s’emporte assez vite, ce qui effraye Laeticia.
Entre les deux parents, un petit défilé de personnages marrants avec le babysitter qui regrettera d’avoir voulu donner un coup de main, le voisin prêt à faire une prise de karaté, le pote avocat qui n’a pas une tête d’avocat, le copain de Laeticia très tactile.

Il y a donc déjà un chaos dans ce petit appartement, un chaos qui va devenir immense lorsqu’on en sort pour se diriger rue de Solférino et rejoindre l’effervescence des militants, La Bataille de Solférino. C’est sur ce lieu, avec plus de 10 000 personnes, que l’ex couple va s’affronter, dans sa bulle, l’agitation à côté d’eux semblent se stopper pour laisser place à leur dispute.
Le tour de force de la réalisatrice repose sur le dispositif qu’elle a mis en place pour filmer dans cette immensité et elle nous offre de ce fait des plans à couper le souffle comme lorsqu’en plan aérien, on arrive à voir Vincent se frayer un chemin à travers la foule. Un très beau plan.

La Bataille de Solférino c’est une histoire de tous les jours lors d’un événement national. Ce dernier ne prend pas le dessus, ce n’est pas la préoccupation de nos personnages, pris par la réalité de la vie. Leur dispute, qui reprend violemment et librement dans l’appartement, vient contraster avec la joie des milliers de français présents rue de Solférino. Et c’est ce point que la réalisatrice souhaitait montrer et que l’on apprécie.

Même si le film a ses petits défauts, on aime quand même cette petite claque rythmée, humaine et audacieuse. On aime aussi l’utilisation d’une seule musique, d’une seule chanson : Lose Your Soul de Dead Man’s Bones du groupe de Ryan Gosling.

Ma note : 3/5

 

 

 

Pour ne rien louper de l’actualité cinéma, retrouvez PopMovies sur Facebook !

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.