[Critique] Le Chant du Loup

[Critique] Le Chant du Loup (note: 4/5 - via popmovies.fr)
Copyright Julien Panié

Plongée au coeur d’un sous-marin français avec Le Chant du Loup.

Réalisateur : Antonin Baudry
Acteurs : François Civil, Omar Sy, Reda Kateb, Mathieu Kassovitz
Distribution : Pathé
Durée : 1h55
Genre : Drame
Date de sortie : 20 février 2019

Synopsis : Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or.
Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique.
Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable.

Mon avis

Le début d’année 2019 se présente très, très bien pour le cinéma français qui a déjà offert trois excellentes surprises. L’heure de la sortie, Intime conviction et maintenant Le Chant du Loup.
Le cinéma française se porte bien et on espère que ça continuera ainsi.

Pour son premier film, Antonin Baudry réussit le pari d’offrir un film original et prenant du début à la fin.
Lui qui est à l’origine de la BD Quai d’Orsay (dont il écrira d’ailleurs le film sorti en 2013) change radicalement d’univers, même si la politique à sa place dans ce récit qui a de quoi donner de grands frissons et clouer le spectateur à son siège face aux règles à suivre dans de pareil cas.

La tension est présente dès les premières minutes du film et ne retombera qu’à la fin. Il faut donc bien s’accrocher, d’abord pour comprendre cet univers et son vocabulaire.
On fait connaissance avec son équipage, emmené par Reda Kateb et son second Omar Sy, un duo qui fonctionne et qui doit se fier à l’oreille d’or du jeune François Civil pour être les « yeux » du sous-marin.
L’acteur enchaîne les bons rôles depuis quelques temps (Burn Out, Ce qui nous lie), mais on pourrait juste reprocher au début du film des mimiques un peu trop appuyées. Rien de bien méchant, cela diminuera en avançant dans l’intrigue.
Le trio est supervisé par Mathieu Kassovitz, excellent en amiral dépassé, mais engagé et qui replonge sous l’eau pour éviter une catastrophe.

Il y a bien sûr des défauts mais la perfection n’existe pas et déjà pour un premier film, Antonin Baudry a le mérite d’offrir quelque chose de frais et prend un risque. Ce que beaucoup de réalisateurs français n’osent pas faire, alors que c’est au fond une demande des spectateurs, un peu (beaucoup) d’originalité et de films de genre. Et on fera donc rapidement l’impasse sur ces petits problèmes, tellement l’action est prenante et que l’on peut se surprendre à retenir parfois son souffle.

Parce qu’il offre de l’originalité et prend des risques, parce qu’il a un scénario qui tient en haleine du début à la fin et que l’émotion est aussi présente, parce qu’il a une bonne musique et surtout qu’il a un excellent casting, Le Chant du Loup rejoint donc cette petite liste des belles surprises du cinéma français, qu’il faut absolument voir, en ce début d’année 2019.

Ma note : 4/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.