[Critique] Le Fondateur

[Critique] Le Fondateur (note: 4/5 - via popmovies.fr)Que vaut Le Fondateur qui a fait de McDonald’s ce qu’il est aujourd’hui ?

Titre original : The Founder
Réalisateur : John Lee Hancock
Acteurs : Michael Keaton, Nick Offerman, John Carroll Lynch, Laura Dern
Distribution : EuropaCorp Distribution
Durée : 1h55
Genre : Biopic, Drame
Date de sortie : 28 décembre 2016

Synopsis : Dans les années 50, Ray Kroc rencontre les frères McDonald qui tiennent un restaurant de burgers en Californie. Bluffé par leur concept, Ray leur propose de franchiser la marque et va s’en emparer pour bâtir l’empire que l’on connaît aujourd’hui.

Mon avis

Avec Le Fondateur, John Lee Hancock semble clairement montrer sa préférence pour les histoires vraies. On lui doit Dans l’ombre de Mary – La promesse de Walt Disney (sorti en 2014) et The Blind Side, qui n’aura pas eu de sorti cinéma en France mais aura permis à Sandra Bullock d’obtenir l’Oscar de la meilleure actrice en 2010.
Trois biopics et trois réussites puisque son nouveau film ne déçoit pas du tout. Le seul point négatif à lui trouver serait la longueur de certains passages. A part ça, la réalisation est bonne.

Sans réellement savoir ça quoi s’attendre, un peu quand même, la surprise est là. Déjà avec un scénario, dynamique et captivant et ensuite avec un Michael Keaton au top de sa forme.
D’abord attachant dans le rôle d’un homme qui cherche à innover en proposant ses créations aux restaurants qui lui claquent la porte au nez. Il inspire quand il fait la découverte du petit McDonald’s de San Bernardo en Californie et décide d’aider les frères créateurs à voir plus grand.
Ensuite, ça sera au spectateur de choisir son « camp » : celui des frères qui ont peur du changement ou celui de Ray Kroc, l’ambitieux infatigable qui va chercher à agrandir le concept révolutionnaire.

D’un côté on ne peut qu’adhérer à la vision du personnage interprété par Keaton. Il a su voir le potentiel et n’a pas eu peur d’y aller, et qui fera tout pour franchiser McDonald’s. Au grand désarroi des deux frères créateurs qui refusent une telle expansion si rapide. Et on peut les comprendre aussi puisqu’ils ont imaginé un service authentique que Kroc viendra détruire au profit de l’argent.
Qui a tort ? Qui a raison ?

Avec Le Fondateur, bienvenue dans le monde impitoyable des affaires !
Je suis sortie de la salle impressionnée par la vision, la persévérance de cet homme mais il y a eu aussi une grande pointe de tristesse et d’énervement pour les frères McDonald qui ont perdu leur création car ils n’ont pas voulu voir plus grand. Et quand on se lance dans les affaires, il faut viser haut et faire attention.

Ma note : 4/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest1Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.