[Critique] Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées

Critique-Le-Hobbit-La-Bataille-des-Cinq-armeesRetour sur le dernier volet en Terre du Milieu…

Titre original : The Hobbit : The Battle of the Five Armies
Réalisateur : Peter Jackson
Acteurs : Benedict Cumberbatch, Martin Freeman, Richard Armitage, Orlando Bloom, Ian McKellen
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 2h24
Genre : Action , Fantastique , Aventure
Date de sortie : 10 décembre 2014

Synopsis : Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron.

Mon avis

Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées c’est le dernier volet en Terre du Milieu. Le dernier volet de la trilogie du Hobbit. Le dernier volet en Terre du Milieu réalisé par Peter Jackson qui avait commencé cette incroyable aventure en 2001 avec une autre trilogie, Le Seigneur des anneaux.

Le film débute là où l’on s’était arrêté dans La Désolation de Smaug, une continuité et une reprise logique alors qu’au départ seulement deux films étaient prévus. Pas de flash-back, pas de résumé, il est donc nécessaire d’avoir vu au moins le second volet pour enchainer sur Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées.
L’ouverture sur Smaug offre une des meilleures séquences de toute la trilogie, visuellement réussi, la puissance du dragon explose, une pointe de tension et d’émotion alors que Bilbo et les nains assistent impuissants au carnage qu’ils ont causé en réveillant le dragon.

Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées est de loin le volet le plus sombre de la trilogie alors que l’on assiste à la chute de Thorin qui souffre du poids du titre d’Erebor et de tout l’or sur lequel s’est allongé Smaug. Un trésor maudit, une quête de l’Arkenstone qui consume un Thorin impossible à raisonner.

Malgré la noirceur, le réalisateur nous offre une dernière fois des plans magnifiques sur sa Nouvelle-Zélande qu’il aime tant, ces paysages qui font rêver et qui font partie de la Terre Milieu.
Il y aussi une petite dose de légèreté, apportée grâce au personnage d’Alfrid. Des scènes drôles dosées comme il faut s’en trop en faire ou en rajouter alors que le chaos règne.

Pendant ce temps, la bataille approche et les différents protagonistes arrivent au pied de la montagne pour une séquence particulièrement jouissive, aidée par un magnifique plan, lors que les nains et les elfes combattent. Mais la bataille devient ensuite plus personnelle, plus émotionnelle alors que chaque camp fait ressortir les différents pour des combats plus rapprochés.
La Bataille des Cinq Armées se passe sur plusieurs fronts, cela vient de tous les côtés, il n’y a pas de répit et tout le monde doit se battre. Tout le monde y compris la grande Galadriel qui offre un passage magnifique et très poignant.

Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées déploie toutes ses armes pour offrir un final spectaculaire, un final riche en action et surtout en émotions alors que l’on s’est attaché à ces personnages.
Les 2 heures 20 passent à une vitesse incroyable, tellement vite qu’on en redemande encore (et on aura 30 minutes de plus dans la version longue du film !).

Peter Jackson conclut sa trilogie du Hobbit avec des clins d’oeil à son autre trilogie du Seigneur des anneaux. Histoire de dire que la boucle est désormais bouclée, que son travail est terminé et qu’il ne nous reste plus qu’à regarder son oeuvre en intégralité.

Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées se termine, une petite (grosse) larme au coin de l’oeil.

Ma note : 4/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.