[Critique] Le Labyrinthe (The Maze Runner)

Critique-Le-Labyrinthe-The-Maze-RunnerRetour sur Le Labyrinthe, premier film d’une nouvelle franchise !

Titre original : The Maze Runner
Réalisateur : Wes Ball
Acteurs : Dylan O’Brien, Kaya Scodelario, Will Poulter
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 1h54
Genre : Action , Science fiction , Aventure
Date de sortie : 15 octobre 2014

Synopsis : Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d’autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves à propos d’une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu’il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s’en échapper.

Mon avis

Dans la grande famille des adaptations cinéma de roman pour adolescents, voici Le Labyrinthe (The Maze Runner en anglais).
Le film de Wes Ball se démarque des autres du premier coup.

Tout d’abord par son incroyable dose d’action qui prend à la gorge dès le début et ne lâche pas durant les 1h54 de film. Il est difficile de ne pas s’accrocher à son fauteuil, de ne pas sursauter.
Là où en général des premiers volets d’une franchise manque de rythme, Le Labyrinthe met d’entrée de jeu le paquet.
Difficile de ne pas se prendre au jeu et de se mettre à la place de ces garçons, ou du moins de se poser la question de la réaction face à cet emprisonnement.
Il y a un petit claustro, avec cet énorme labyrinthe dont la sortie semble introuvable. Mais ce côté fermé rend du coup l’action encore plus prenante et haletante. Courir pour survivre. Le coeur bat la chamade alors que les coureurs s’aventurent dans le labyrinthe à la recherche d’une sortie.

La tâche est rendue plus difficile avec le coucher du soleil qui annonce la fermeture des portes du labyrinthe. Que se passe t-il lorsque les coureurs ne sortent pas à temps ?
La tension augmente encore d’un cran alors que la nuit tombe, se retrouver seul dans le noir dans un endroit clos et, on le sait, c’est bien souvent le soir que les monstres sortent de leur cachette…

Indéniablement Le Labyrinthe entraîne dès les premières minutes dans une spirale infernale de tension. L’adrénaline est à son maximum, accroché au fauteuil, on retient sa respiration. Le Labyrinthe n’est pas une petite promenade de santé et on peut en sortir fatigué (mais de la bonne fatigue !).

L’histoire est intéressante et bien ficelée pour ceux n’ayant pas lu le roman même si quelques questions n’ont pas de réponse (cela viendra dans la suite qui sortira en septembre 2015).
La photographie est très jolie, la bande originale (composée par John Paesano) convient et s’écoute bien après.

Côté casting, les personnages sont sympas et attachants. Mention spéciale à Will Poulter qui change de registre après la comédie Les Miller et offre une prestation un peu plus mature et intéressante.

Au final, Le Labyrinthe remplit à merveille son rôle, un film vraiment prenant qui fait monter l’adrénaline et qui est très prometteur pour la suite déjà en préparation pour la rentrée 2015.

Ma note : 4/5

 

 

Pour ne rien louper de l’actualité cinéma, retrouvez PopMovies sur Facebook !

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest5Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.