[Critique] Les Fantômes d’Ismaël

[Critique] Les Fantômes d'Ismaël (note: 2/5 - via popmovies.fr)Retour sur Les Fantômes d’Ismaël, film d’ouverture du Festival de Cannes 2017.

Réalisateur : Arnaud Desplechin
Acteurs : Mathieu Amalric, Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg, Louis Garrel
Distribution : Le Pacte
Durée : 1h54
Genre : Thriller, Drame
Date de sortie : 17 mai 2017

Synopsis : À la veille du tournage de son nouveau film, la vie d’un cinéaste est chamboulée par la réapparition d’un amour disparu…

Mon avis

Le moins que l’on puisse dire c’est que Les Fantômes d’Ismaël est déroutant. Pour le spectateur qui n’a pas l’habitude des films d’Arnaud Desplechin.
Bonne ou mauvaise chose ?

Bonne car on découvre ainsi un nouveau style. Sans la sélection pour faire l’ouverture du Festival de Cannes, il y aurait eu des chances pour qu’on passe complètement à côté de ce film. Loufoque, loin d’une histoire classique avec un triangle amoureux, changements d’histoires, mise en scène tout aussi déconcertante.
Les Fantômes d’Ismaël tiendrait plus d’une pièce de théâtre que d’un film. Et il y a tout. Les dialogues, les interprétations des acteurs, avec un Mathieu Almaric très bon tout comme Charlotte Gainsbourg et Marion Cotillard, le choix d’une voix pour faire la narration, quelques huis-clos.
Le film est plaisant si on le regarde en tant que pièce de théâtre.

Mais après, tous les changements perturbent assez. On ne comprend pas forcément le pourquoi du comment des différentes histoires, notamment celle avec Louis Garrel, la place dans l’histoire principale. On se perd un peu, encore une fois si l’on n’est pas habitué au cinéma de Desplechin.

Les Fantômes d’Ismaël est plaisant dans sa première partie mais il se perd, et perd le spectateur, dans la seconde.
Film-pièce de théâtre, avec un très joli et bon trio, il n’en est pas moins complexe et peu accessible. Un peu comme certains films de Cannes après tout. En sortant de la salle, on réfléchit, encore et encore sur le film et ses thèmes que l’on ne voit pas tout de suite car l’oeuvre bouscule.

Ma note : 2/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.