[Critique] Mémoires de jeunesse

[Critique] Mémoires de jeunesse (note: 2/5 - via PopMovies.fr)Retour sur Mémoires de jeunesse qui revient sur une période sombre de la vie de Vera Brittain.

Titre original : Testament of Youth
Réalisateur : James Kent
Acteurs : Alicia Vikander, Kit Harington, Taron Egerton
Distribution : Mars Films
Durée : 2h10
Genre : Drame, Historique
Date de sortie : 23 septembre 2015

Synopsis : Printemps 1914. Jeune femme féministe à l’esprit frondeur, Vera Brittain est résolue à passer les examens d’admission à Oxford, malgré l’hostilité de ses parents particulièrement conservateurs. Décidée à devenir écrivain, elle est encouragée et soutenue par son frère et sa bande d’amis – et notamment par le brillant Roland Leighton dont elle s’éprend. Mais les rêves de Vera se brisent au moment où l’Angleterre entre en guerre et où tous les jeunes hommes s’engagent dans l’armée. Elle renonce alors à écrire pour devenir infirmière. Tandis que la jeune femme se rapproche de plus en plus du front, elle assiste avec désespoir à l’effondrement de son monde.

Mon avis

Alicia Vikander c’est la grande révélation de cette année 2015. Découverte dans le film de science-fiction Ex Machina où elle était impressionnante, la voici dans un registre plus humain, plus terre à terre, avec Mémoires de jeunesse.

D’après une histoire vraie, celle de l’anglaise Vera Brittain (peu connue en France), le film réalisé par James Kent appuie beaucoup sur le côté dramatique. Un peu même.
L’histoire s’y prête, la vie de la jeune femme sera très marquée par la guerre et la perte des hommes de sa vie pendant la Première guerre mondiale. Mais au fond, de nombreuses femmes ont connu la même chose à cette triste période.
L’accent n’est pas assez mis sur le combat de la jeune femme lorsqu’elle veut devenir écrivaine alors que ce n’est pas une voie, à l’époque, pour les femmes. Pareil lorsqu’elle veut rejoindre les bancs de la prestigieuse université d’Oxford.
Tout est assez romancé, Mémoires de jeunesse joue la carte du pathos, le tout étant renforcé par une musique, certes magnifique et envoutante, mais qui est bien trop présente.
La réalisation est aussi très jolie, très agréable mais du coup on est plus dans l’admiration et on ne se penche pas vraiment sur le propos.

Du côté du casting, il n’y a rien à dire, chaque acteur joue avec justesse et on s’attache à eux.
Plaisir de découvrir Taron Egerton (révélation de Kingsman) dans un registre un peu plus dramatique. La seule déception vient de Kit Harington, pas totalement convaincant mais dont on s’éprend quand même grâce à la belle musique.
Alicia Vikander est elle bluffante, un sans faute pour la jeune actrice qui monte à Hollywood (et qui obtiendra la consécration en février 2016 avec un Oscar de la meilleure actrice dans un 2nd rôle pour The Danish Girl).

Au final, Mémoires de jeunesse est une bien belle et triste histoire mais le résultat est trop dans le dramatique. Une réalisation et une musique magnifiques qui ne laissent pas vraiment de place à un esprit un peu plus fort comme le caractère, apparemment, combatif et déterminé de Vera Brittain.

Ma note : 2/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest2Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.