[Critique] My Beautiful Boy

[Critique] My Beautiful Boy (note: 2/5 - via popmovies.fr)
Copyright AMAZON CONTENT SERVICES LLC. François Duhame

Que vaut le nouveau film avec Timothée Chalamet, My Beautiful Boy ?

Titre original : Beautiful Boy
Réalisateur : Felix Van Groeningen
Acteurs : Steve Carell, Timothée Chalamet, Maura Tierney
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 2h01
Genre : Drame
Date de sortie : 6 février 2019

Synopsis : (Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs)

Pour David Sheff, la vie de son fils, Nicolas, un jeune homme billant, sportif, à l’esprit vif et cultivé, était déjà toute tracée : à ses 18 ans, Nic était promis à une prestigieuse carrière universitaire. 
Mais le monde de David s’effondre lorsqu’il réalise que Nic a commencé à toucher à la drogue en secret dès ses 12 ans. De consommateur occasionnel, Nic est devenu accro à l’héroïne et plus rien ne semble possible pour le sortir de sa dépendance.
Réalisant que son fils et devenu avec le temps un parfait étranger, David décide de tout faire pour le sauver. Se confrontant à ses propres limites mais aussi celles de sa famille.

Mon avis

Après avoir été révélé l’an dernier dans le magnifique Call Me By Your Name, Timothée Chalamet est surveillé de près, lui qui est devenu la nouvelle coqueluche d’un jeune public féminin. Pour My Beautiful Boy, les premiers échos étaient bons et parlaient de sa prestation, qui malheureusement n’aura pas tapé dans l’oeil des Oscars, comme en 2018. L’acteur n’aura été nommé qu’aux Golden Globes 2019 et BAFTA 2019. Alors, cet « oubli » des Oscars et autres cérémonies est-il justifié ?

Après avoir conquis avec son Alabama Monroe en 2013 puis Belgica en 2016, Felix Van Groeningen a choisi de partager au monde l’histoire vraie d’un jeune homme et de son addiction à la drogue contre laquelle sa famille, et particulièrement son père, se battra.

Si beaucoup de personnes ne parlent que de Timothée Chalamet, c’est bien Steve Carell qui doit retenir l’attention. L’acteur montre une fois de plus son talent, malheureusement peu reconnu par le milieu à sa juste valeur. Plus qu’un film sur l’addiction d’un jeune homme, c’est le combat de ce père qui est touchant.
My Beautiful Boy montre ce que être parent veut dire. Ce n’est pas toujours rose, on le sait, mais que faire lorsque l’on voit son enfant, son sang, en train de sombrer et de se diriger vers une mort certaine alors que le meilleur et une réussite étaient à portée de main ? Que faire ? Jusqu’à quel point faut-il accepter de relever une personne qui ne cesse de se laisser tomber ?
Steve Carell a les mots justes, mais durs, pour un parent sur la fin. Et c’est certainement une des plus belles scènes du film.

Malheureusement, My Beautiful Boy ne convaincra pas totalement en dehors de cet aspect. La faute à un Timothée Chalamet trop mis en avant, une certaine longueur et un manque de simplicité. Les moments les plus appréciables sont ceux avec Steve Carell et Maura Tierney.
En dehors de ça, le film ne marquera pas plus que ça.

Ma note : 2/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.