[Critique] Ouija : les origines

[Critique] Ouija : les origines (note: 2/5 - via PopMovies.fr)Ce second volet de Ouija est-il meilleur que le premier ?…

Titre original : Ouija: Origin of Evil
Réalisateur : Mike Flanagan
Acteurs : Annalise Basso, Elizabeth Reaser, Lulu Wilson, Henry Thomas
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h30
Genre : Epouvante-horreur
Date de sortie : 2 novembre 2016

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans

À Los Angeles en 1965, une veuve et ses deux filles montent une nouvelle arnaque pour pimenter leur commerce de séances de spiritisme bidon. Chemin faisant, elles font involontairement entrer chez elles un esprit maléfique bien réel. Lorsque la fille cadette est possédée par la créature impitoyable, la petite famille doit surmonter une terreur dévastatrice pour la sauver et renvoyer l’esprit de l’autre côté…
La suite du film d’épouvante « Ouija ».

Mon avis

Peut-on faire plus terrifiant que le premier Ouija (sorti en 2015) qui avait tendance à endormir, quand bien même on serait bon public et très pétochard ? Eh bien la réponse est oui. Même si ce n’est pas tout à fait le grand film qui donnera les frissons que l’on attend depuis un moment.

Avec Ouija : les origines, on revient vraiment au tout début alors que le célèbre jeu de Hasbro commence à capter l’attention, et l’argent, des américains.
Au départ, il n’est pas question de croire à ces histoires d’esprit. La voyante, jouée par Elizabeth Reaser, fait dans l’arnaque avec l’aide de ses deux filles. Les bruits, les bougies qui s’éteignent, les apparitions, ce ne sont que des inventions qui ont le dont de fonctionner sur les pauvres clients. Mais alors quand il est question de rentrer vraiment en contact avec des esprits, c’est tout de suite moins marrant pour les trois femmes. Surtout pour la fille aînée.

Alors on va frissonner quelques petites fois mais l’angoisse, la véritable tension ne seront pas au rendez-vous. La faute sûrement à un esprit qui se montre rapidement, et qui est plutôt raté. C’est dommage car il faut reconnaitre que le jeu de la jeune actrice, Lulu Wilson, est excellent et elle fait assez peur.
Mais il manque des éléments du genre d’épouvante pour faire de ce film une réussite. On pense notamment aux jump-scares, qui sont d’habitude monnaie courante dans les autres films, parfois il n’y a même que ça mais ici non. Rien. Pas de petit sursaut pour faire monter notre tension.

Au final, ce Ouija : les origines est un peu plus plaisant que le premier mais niveau frissons et frayeurs, on repassera. Même si l’histoire est solide et intéressante, que les personnages sont bien joués, on a plus l’impression qu’on nous raconte une simple histoire, assez sombre certes mais loin d’être terrifiante.

Ma note : 2/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.