[Critique] Snowpiercer, Le Transperceneige

Critique Snowpiercer (note: 4/5 - via PopMovies)Retour sur Snowpiercer, film sur la nouvelle ère glaciaire…


Titre original : Snowpiercer
Réalisateur : Bong Joon Ho
Acteurs : Chris Evans, Song Kang-Ho, Ed Harris, John Hurt, Tilda Swinton
Distribution : Wild Side Films / Le Pacte
Durée : 2h05
Genre : Drame, Science-fiction
Date de sortie : 30 octobre 2013

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans

2031. Une nouvelle ère glaciaire. Les derniers survivants ont pris place à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s’arrêter. Dans ce microcosme futuriste de métal fendant la glace, s’est recréée une hiérarchie des classes contre laquelle une poignée d’hommes entraînés par l’un d’eux tente de lutter. Car l’être humain ne changera jamais…

Mon avis

Snowpiercer est un huis clos dans un train où se retrouve confinés les seuls survivants de la mortelle ère glaciaire qui s’est abattue. Ils ne font que tourner, dans ce train qui n’est pas sans rappeler un peu l’arche de Noé à une différence c’est que dans ce qui leur sert de protection, les conditions de vie n’ont rien d’idyllique.

Emmené par un Chris Evans adulte et convaincant, les survivants considérés comme inférieurs vont se lancer dans une guerre des classes, ils partent à l’assaut de l’avant du train. Mais ce long chemin depuis le dernier wagon va se révéler périlleux et extrêmement dangereux.
Dans ce cadre très restreint d’un wagon, le réalisateur arrive à poser sa caméra et à offrir des plans angoissants, violents et intelligents. Impossible de décrocher, c’est une valse sanglante qui en dit long sur l’être humain, prêt à tout pour obtenir son droit ou pour garder sa place de dominant.

Sombre, violent, sans espoir, les mots sont aussi forts que les actes des personnages. Il n’existe pas de demi-solution pour les héros, à chaque fois ils ont le choix entre une extrémité, toujours terrible mais les conditions sont telles que faire dans la demi-mesure, la gentillesse ou l’humanité n’est tout simplement pas possible.

Qu’arrivera t-il une fois tous les wagons du Snowpiercer remontés, et encore, arriveront-ils jusqu’à la tête ? Et quand bien même ils y arriveraient, là encore se présenteraient un choix crucial, toujours aussi impensable.

Côté casting, tous les acteurs s’en sortent à merveille et c’est bien l’ensemble de la distribution qui arrive à rendre le film si captivant, si prenant. Ils sont tous leur part à jouer, aucun n’est en retrait puisqu’ils sont tous appelés à monter au front. Mais c’est bien évidemment Chris Evans qui retient l’attention et trouve avec Snowpiercer un de ses rôles les plus sombres et plus matures.

Au final, en sortant de la projection, il faut du temps pour se remettre de cette incroyable voyage à bord du Snowpiercer. Bong Joon Ho présente une vision de l’humain peut traitée et il réussit son sujet et on ne dira pas non pour revoir le film, une seconde et plusieurs fois.

Ma note : 4/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.