[Critique] Spring Breakers

Critique-Spring-Breakers-Selena-GomezSpring break bitches ! Attention ceci n’est pas un film Disney !


Titre original : Spring Breakers
Réalisateur : Harmony Korine
Acteurs : James Franco, Vanessa Hudgens, Selena Gomez, Ashley Benson, Rachel Korine
Distribution : Mars Distribution
Durée : 1h32
Genre : Drame
Date de sortie : 6 Mars 2013

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Et ce n’est que le début… Lors d’une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. En bikini et avec une gueule de bois d’enfer, elles se retrouvent devant le juge, mais contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile…

Mon avis

Tout d’abord il est bon de rappeler et prévenir les fans de Selena Gomez et compagnie que Spring Breakers n’est pas du tout un film Disney et qu’elles risquent d’être « choquées ». N’y allez pas en pensant voir un gentil petit film avec 4 filles qui partent en vacances. Encore une fois, ce n’est pas un film Disney.

Spring Breakers c’est une petite bombe visuelle et sonore qui nous fait découvrir une jeunesse perdue, à la recherche de nouvelles sensations, de liberté.

L’histoire se pose dans le cadre du célèbre Spring Break, les vacances de Printemps aux Etats-Unis, où tous les jeunes partent en Floride pour faire la fête comme jamais. Drogue, sexe et alcool coulent à flot et c’est ce que l’on voit dans le film. Une débauche montrée par la caméra d’Harmony Korine qui a bien fait son coup en choisissant de jeunes actrices réputées pour leur attitude petites filles sages et qui vont ici passer un cap.

Même si elles restent assez sages, à l’exception de Rachel Korine qui ose nettement plus (et qui est aussi la femme du réalisateur…), on assiste clairement à cette orgie du Spring Break. Cela commence très fort avec la scène d’ouverture qui donne clairement le ton avec une superbe musique des Shrillex. Cette scène reviendra plusieurs fois en illustration de l’ambiance.

Nos 4 jeunes filles évoluent donc dans ce milieu, goûtent aux plaisirs de la chair, de la poudre et des armes quand elles rencontrent Al, joué par un James Franco qui nous sort la panoplie du petit gangster yo, avec lunettes de soleil, dentiers en or yo, du fric et des armes à gogo yo. On notera aussi, pour les connaisseurs, une petite ressemblance avec Kevin Federline, ex-mari de Britney Spears. Ce détail à quand même son importance et vous comprendrez en voyant le film. James Franco trouvera dans les filles son petit harem et c’est là que la chute commence.

On rentre alors dans quelque chose de plus sombre, la tension fait son apparition et on s’inquiète pour les filles. Deux scènes font froid dans le dos et c’est toujours la présence de James Franco qui en est la cause. Avec lui, on découvre une jeunesse qui fonce tête baissée au risque de perdre ses ailes. Spectacle alors visuel où le réalisateur joue avec les couleurs fluorescentes, rose bonbon avec des licornes pour rappeler l’innocence des filles et qui détonne avec le monde sombre et violent dans lequel elles pénètrent.

Spring Breakers la débauche de la jeunesse, la quête d’une identité, d’une place dans la société. Un trip visuel, musical qui nous suivra encore un bon moment.

Ma note : 3,5/5

 

 

Pour ne rien louper de l’actualité cinéma retrouvez PopMovies sur Facebook!

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.