[Critique] Sully

[Critique] Sully (note: 2/5 - via popmovies.fr) L’amerrissage incroyable de Sully est-il aussi impressionnant sur grand écran ?

Réalisateur : Clint Eastwood
Acteurs : Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney, Anna Gunn
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 1h36
Genre : Biopic, Drame
Date de sortie : 30 novembre 2016

Synopsis : Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au « miracle sur l’Hudson » accompli par le commandant « Sully » Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l’opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l’histoire de l’aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.

Mon avis

La première chose qui saute aux yeux c’est que Sully est le film le plus court réalisé par Clint Eastwood. Lui qui nous a habitués à des récits d’au moins deux bonnes heures, que l’on sent bien.
Un film court donc, 1h30, mais paradoxalement c’est long.

Eastwood décide de s’intéresser à une nouvelle « grande » figure américaine de ces dernières années. Après Bradley Cooper en sniper élevé au rang de héros dans American Sniper, voici aujourd’hui Tom Hanks en pilote d’avion, vu comme un héros pour certains et comme un danger pour d’autres.
L’acteur est convaincant dans son rôle et le début du film, qui se concentre sur l’aspect psychologique de l’événement, intéressant.
On connait le talent de Hanks, et ici il n’en fait pas trop, il est juste dans son jeu et touchant. On se prend d’affection pour Sully, cet homme qui ne veut pas être porté en héros car il ne faisait que son travail. Et il ne veut pas non plus qu’on le détruise et le juge en mal pour quelques secondes d’une longue carrière en tant que pilote.

Une fois que l’on passe l’aspect psychologique, c’est là où le film, et Clint Eastwood, se trompe. Car le gros problème ici c’est qu’il n’y a pas grand chose à raconter. L’histoire est connue de beaucoup de monde et surtout elle est récente. Le film arrive 7 ans après les faits. Il n’y a pas vraiment de recul et d’éléments nouveaux à fournir. Surtout, on nous vend ça encore une fois comme un biopic mais ne repose que sur quelques heures, quelques heures de la vie de l’homme.
On voit bien ce manque de matière quand Eastwood répète deux fois une même scène. Et ça explique très certainement la durée de 1h30 du film, quand on sait, encore une fois, que le réalisateur fait normalement des films de deux heures et plus.

Du côté de la scène principale du film, celle qui a donné cette idée de long-métrage à Hollywood, on peut regretter qu’elle soit découpée en plusieurs plans et non pas en faire une seule et grande scène. Sans coupure, sans interruption avec l’après accident. Ça peut être plaisant mais aussi frustrant.

Au final, Sully ne sera pas le grand film auquel on pouvait s’attendre. Si la simplicité et l’humanité sont appréciables, on ne retiendra pas grand chose. En dehors de la bonne performance de Tom Hanks, toujours impeccable, et Aaron Eckhart.
Si vous voulez voir un très bon film avec une catastrophe aérienne, tournez-vous plutôt vers le Flight de Robert Zemeckis avec Denzel Washington.

Ma note : 2/5

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest3Share on Google+0Email this to someone

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.