[Critique] The Call

Critique-The-Call-Halle-BerryDécouvrez ma critique du film.


Réalisateur : Brad Anderson
Acteurs : Halle Berry, Abigail Breslin, Morris Chestnut, Michael Eklund
Distribution : UGC Distribution
Durée : 1h35
Genre :  Thriller, Action
Date de sortie : 29 Mai 2013

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans

Une adolescente est kidnappée par un tueur en série. Pour la sauver, une opératrice d’un centre d’appel d’urgences va affronter ses propres peurs liées à une tragédie de son passé. Leur seul lien : un téléphone portable. Une course contre la montre commence… Chaque appel pourrait bien être le dernier.

Mon avis

2013 marque le retour au top d’Halle Berry. Après l’émotion et la beauté de Cloud Atlas, la voilà dans un registre plus soutenu et rythmé avec The Call.

Tout commence dans la « ruche » du 911, on découvre tout ce petit monde qui s’affaire pour répondre aux appels de détresse des gens, qu’ils soient victimes ou témoins, les opérateurs répondent toujours et envoient les secours.
Le réalisateur balaye les lieux avec sa caméra, s’arrêtant sur les personnages avant de se poser sur Halle Berry au moment où elle dit la phrase type « 911 what’s your emergency ? »

Tout est calme, l’ambiance décontracte malgré la gravité de certains appels, puis tout va basculer avec ce fameux « The Call » (L’appel). Les plans se resserrent, la caméra est portée et suit les mouvements de la jeune actrice et la musique stressante fait son apparition. La tension monte d’un cran, on s’accroche à son fauteuil, on s’inquiète, panique lorsque que la sonnerie du téléphone retentit, on jure après certaines décisions, bref on stresse.

Après la tempête, le calme à nouveau. Le personnage d’Abigail Breslin est introduit, la caméra se focalise sur elle tel l’oeil de son prédateur. Nouvelle cible, le stress refait son apparition et les événements s’enchaînent très vite.
Pendant ce temps, Halle Berry, toujours employée au 911, tient un rôle plus en retrait mais elle devra faire un choix lorsque le coup de file est donné et qu’elle est la seule en mesure d’y répondre. Elle doit faire face à ses démons, la caméra se rapproche de son visage anxieux, les yeux écarquillés.
Dès qu’elle prend l’appel et qu’elle obtient la confiance de la jeune fille, commence alors une course contre la montre pour la localiser, chose qui n’est pas aisée car c’est d’un téléphone prépayé qu’elle a réussi à composer le 911.

Course contre la montre, remake du petit Poucet, la traque est longue et connait des conséquences lorsque les gens tentent de s’interposer.
C’est la meilleure partie du film car après, la fin arrivant, on tombe un peu dans le n’importe quoi même si la situation reste stressante. Une impression que le final est un peu bâclé, la porte trop vite refermée.

Au final, The Call est un bon thriller qui a le mérite de bien faire sursauter même si on peut l’assimiler à d’autres film ou série. On ne niera pas la prouesse de la caméra qui accentue l’oppression et l’angoisse.
Halle Berry revient au top et cela fait plaisir.

Ma note : 3/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.