[Critique] Une belle fin

Critique de Une belle fin (Still Life)Retour sur le touchant Une belle fin.

Titre original : Still Life
Réalisateur : Uberto Pasolini
Acteurs : Eddie Marsan, Joanne Froggatt, Karen Drury
Distribution : Version Originale / Condor
Durée : 1h27
Genre : Comédie, Drame
Date de sortie : 15 avril 2015

Synopsis : Modeste fonctionnaire dans une banlieue de Londres, John May se passionne pour son travail. Quand une personne décède sans famille connue, c’est à lui de retrouver des proches. Malgré sa bonne volonté, il est toujours seul aux funérailles, à rédiger méticuleusement les éloges des disparus… Jusqu’au jour où atterrit sur son bureau un dossier qui va bouleverser sa vie : celui de Billy Stoke, son propre voisin.

Mon avis

Une belle fin c’est sans aucun doute le film le plus touchant de ce début d’année. On peut chercher mais il n’y a pas un film qui ait fait ressentir autant d’émotions avec autant de simplicité.

La simplicité, c’est bien le mot pour définir Une belle fin qui suit le quotidien d’un homme normal dans son travail qui est loin d’être ordinaire. La caméra reste fixe tandis qu’elle suit la routine de John May, une routine qui peut sembler triste, très solitaire, dans un appartement qui est plus du côté fonctionnel que confortable, mais dont le personnage ne se plaint pas.
La mise en scène est très jolie et délicate, le tout colle parfaitement au rythme lent du film mais on rentre très bien dans le quotidien du personnage, avec en fond sonore une bande originale tout aussi agréable.
Il n’y a aucun artifice, aucun effet spéciaux, des plans extrêmement recherché pour donner

Une belle fin ne laisse pas indifférent par son histoire qui résonne avec l’actualité. Le message qui met en avant la solitude des gens, dans leur vie et dans leur mort. Personne pour se soucier d’eux quand ils sont vivants, et encore moins lorsqu’ils sont morts. Malheureusement l’histoire se répète toujours pour le pauvre John May qui assiste impuissant au désintérêt des proches et du non-respect de la dignité de la société funéraire pour laquelle il travaille.

Eddie Marsan, découvert dans Be Happy et vu dans la série Ray Donovan, brille complètement dans ce film où il tient enfin le premier rôle. Une première fois réussie où il a su s’effacer pour devenir ce John May. L’acteur s’efface pour devenir cet homme si humain, respectueux des autres.
Le visage de l’acteur aide parfaitement pour le personnage auquel on s’attache énormément

Au final, Une belle fin est incroyablement touchant et dont le message sur la solitude des gens, dans leur vie et leur mort, ne laisse pas indifférent et on se posera la question sur son propre comportement.
Un joli coup de coeur pour ce film d’une grande simplicité et humanité comme on en voit que très rarement.

Ma note : 4/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.