[Critique] Une Merveilleuse histoire du temps

Critique-Une-Merveilleuse-Histoire-du-temps-Eddie-RedmayneÀ quoi s’attendre avec Une Merveilleuse histoire du temps ?

Titre original : The Theory of Everything
Réalisateur : James Marsh
Acteurs : Eddie Redmayne, Felicity Jones, David Thewlis, Charlie Cox
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 2h03
Genre : Biopic , Drame
Date de sortie : 21 janvier 2015

Synopsis : 1963, en Angleterre, Stephen, brillant étudiant en Cosmologie à l’Université de Cambridge, entend bien donner une réponse simple et efficace au mystère de la création de l’univers. De nouveaux horizons s’ouvrent quand il tombe amoureux d’une étudiante en art, Jane Wilde. Mais le jeune homme, alors dans la fleur de l’âge, se heurte à un diagnostic implacable : une dystrophie neuromusculaire plus connue sous le nom de maladie de Charcot va s’attaquer à ses membres, sa motricité, et son élocution, et finira par le tuer en l’espace de deux ans.
Grâce à l’amour indéfectible, le courage et la résolution de Jane, qu’il épouse contre toute attente, ils entament tous les deux un nouveau combat afin de repousser l’inéluctable. Jane l’encourage à terminer son doctorat, et alors qu’ils commencent une vie de famille, Stephen, doctorat en poche va s’attaquer aux recherches sur ce qu’il a de plus précieux : le temps.
Alors que son corps se dégrade, son cerveau fait reculer les frontières les plus éloignées de la physique. Ensemble, ils vont révolutionner le monde de la médecine et de la science, pour aller au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer : le vingt et unième siècle.

Mon avis

À première vue Une Merveilleuse histoire du temps peut être sympathique et plaisant.
Sympathique, le film réalisé par James Marsh l’est alors que l’on fait un peu mieux connaissance avec ce génie qui n’a pas arrêté dans ses réflexions par la maladie qui peu à peu le paralyse. Bien au contraire, Stephen Hawking travaillera encore plus, repoussant ses limites. C’est une énorme leçon de ténacité à laquelle on assiste mais malheureusement le film n’approfondit pas l’oeuvre du génie, on sait juste qu’il les fait mais sans en savoir un peu plus, sans avoir plus d’explications notamment sur le roman Une brève histoire du temps qui a fait le succès de l’homme. C’est un peu dommage.
Contrairement au titre original The Theory of Everything, il n’y a pas de théorie, pas d’aspect scientifique sur la carrière du scientifique qui dira une fois dans le film cette réplique.

Une Merveilleuse histoire du temps ne se concentre que sur l’histoire d’amour, forte et incroyable, entre Stephen Hawking et celle qui sera à ses côtés pendant 25 ans.
La relation qu’il a avec Jane est remarquable et donne aussi une belle leçon de courage et d’amour alors qu’elle sera aux côtés de son mari malade tout en jonglant avec son rôle de femme et de mère.

Le duo Eddie RedmayneFelicity Jones fonctionne bien. Le performance de l’acteur est impressionnante alors qu’au fur et à mesure du film tout son jeu se fait avec quelques expressions du visage et arrivent à toucher.

Malheureusement Une Merveilleuse histoire du temps n’est pas très convaincant et au final le film pêche par sa lourdeur et un côté larmoyant trop criant. Difficile de ne pas s’émouvoir sur cette histoire d’amour et la vie de ces deux personnages, le film y pousse beaucoup avec le renfort d’une musique bruyante et omniprésente qui donne des indications sur les émotions à ressentir.
N’oublions pas non plus l’énorme apparition surprise d’un ancien joueur de football qui joue ici au docteur et plombe complètement l’ambiance. Un choix de casting très surprenant pour un tel film qui aurait pu être très intéressant.

Ma note : 1/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.