New York 1997 sera un reboot

New-York-1997-sera-un-reboot

New York 1997 ne sera finalement pas un remake, mais un reboot ! Et ce n’est pas pour autant que les cinéphiles doivent sauter de joie…


Qui ne se souvient pas de ce film culte, tourné par un John Carpenter au sommet de son art, et habité par un Kurt Russell qui n’a jamais été aussi bon que devant la caméra de son metteur en scène favori.
New York 1997, c’était l’histoire d’un mercenaire badass et affreusement charismatique, Snake Plissken qui dans un futur proche, était missionné par le gouvernement pour sauver le président des Etats-Unis, pris en otage après un crash d’avion, sur l’ile de Manhattan, transformée en prison de très haute sécurité.

Mais le film, c’était surtout le défouloir anarchique d’un anarchiste de génies, fustigeant à l’avance les dérives du gouvernement américain sous l’air Reagan, avant d’en faire de même avec le gouvernement Bush Jr dans la suite, Los Angeles 2013, tournée pourtant près de cinq ans avant son investiture.

Confortablement installé au panthéon du culte par les cinéphiles depuis plus de trente ans, l’oeuvre est devenu en l’espace de quelques années, un puissant objet de convoitise pour tous les producteurs d’Hollywood.
Pendant près de cinq ans, Joel Silver et Warner Bros Pictures projetaient d’en faire un remake.
Len Wiseman puis Breck Eisner furent respectivement pressentis pour réaliser le film, tandis que Gerard Butler, Jeremy Renner et Tom Hardy (enfin, surtout le premier) étaient activement cités pour reprendre le bandeau du Snake.

Seulement voilà, Silver a quitté avec fracas la Warner l’an dernier, et si on suit le site Deadline aujourd’hui, il serait parti avec le projet dans ses valises vu qu’il se serait allié, via sa boite Silver Pictures, avec StudioCanal pour en faire un reboot qui, si succès il y a, pourrait carrément déboucher sur une trilogie.

Tout n’est encore qu’au stade de projet, sachant qu’aucun scénario n’a encore été écrit, ni même qu’aucun scénariste n’a encore été embauché.

De quoi laisser encore dans l’inconnu les fans purs et durs de cette péloche culte, qui ont déjà surement peur qu’un énième chef d’oeuvre de Carpenter, ne soit à nouveau broyé (à défaut d’être lourdement pillé de ces bonnes idées, comme ce fut déjà le cas dans le passé), par la surpuissante machine Hollywoodienne chercheuse de profits.

Article par Jonathan

 

Pour ne rien louper de l’actualité cinéma retrouvez PopMovies sur Facebook!

Partager cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone
One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.