Critique À la poursuite de demain (Tomorrowland)Retour sur À la poursuite de demain.

Titre original : Tomorrowland
Réalisateur : Brad Bird
Acteurs : George Clooney, Britt Robertson, Hugh Laurie
Distribution : The Walt Disney Company France
Durée : 2h10
Genre : Science-fiction, Aventure
Date de sortie : 20 mai 2015

Synopsis : Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s’embarquent pour une périlleuse mission. Leur but : découvrir les secrets d’un lieu mystérieux du nom de Tomorrowland, un endroit situé quelque part dans le temps et l’espace, qui ne semble exister que dans leur mémoire commune… Ce qu’ils y feront changera à jamais la face du monde… et leur propre destin !

Mon avis

À la poursuite de demain c’est la nouvelle réalisation du studio Disney dirigé par l’indestructible Brad Bird qui va changer certaines choses avec ce film.

Le premier point fort du film c’est de scotcher dès les premières minutes par son univers, le monde de Tomorrowland qui est certainement l’un des plus beaux que l’on puisse voir au cinéma. Visuellement c’est une énorme réussite qui laisse rêveur, comme la plupart des films de Disney, les effets spéciaux sont réussis et le reste des paysages, les couleurs utilisées font de À la poursuite de demain une claque visuelle.

L’histoire est très prenante et le tout est bien rythmé au début quand on découvre l’héroïne du film Casey, jouée par une Britt Robertson convaincante, qui va mettre la main sur un pin’s pas comme les autres. Ce petit dernier élément, très important dans le récit, va apporter une très bonne dose de scènes comiques. Ensuite viendra des scènes surprenantes avec l’un des personnages que l’on attendait pas forcément. L’action est bien présente dans le film, que ce soit avec des combats, des décollages de fusées improbables et spectaculaires.
Du rire il y en aura aussi avec le personnage joué par George Clooney qui ne s’en sort pas trop mal.
Hugh Laurie en méchant est juste génial, comme bien souvent, et seul petit regret c’est de ne pas le voir un peu plus.

Après le scénario connait des faiblesses sur la seconde partie du film et le rythme devient plus lent, avec une grosse impression de vide scénaristique, comme s’il manquait des éléments à l’histoire. Et de plus le rebondissement final n’est pas à la hauteur du début, où les personnages balancent des explications pour trouver une solution et l’importance de Casey dans l’histoire semble secondaire contrairement aux premières idées.

Mais le message de Tomorrowland peut très bien faire oublier cette faiblesse de seconde partie. Comme chaque film Disney, le récit se veut positif, du côté des vainqueurs et c’est clairement la morale ici pour construire un meilleur futur pour tous (une petite prise de conscience). Une énorme dose d’optimisme qui est bonne à prendre et se mélange parfaitement avec l’univers époustouflant et sa musique.

Au final, À la poursuite de demain est une énorme claque visuelle, un rêve magnifique, entrainant qui réserve de très bons moments, malgré un scénario qui peut décevoir par sa faiblesse en seconde partie. Mais la morale positive efface les imperfections et à la sortie du film ce monde est toujours présent. Il ne serait pas surprenant que certain(e)s veuillent recevoir aussi un pin’s (j’attends le mien ^^).

Ma note : 3,5/5