Critique-American-SniperVerdict de cet American Sniper…Réalisateur : Clint Eastwood
Acteurs : Bradley Cooper, Sienna Miller, Luke Grimes
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 2h12
Genre : Biopic , Guerre , Drame
Date de sortie : 18 février 2015

Synopsis : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Tireur d’élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d’innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de « La Légende ». Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu’il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l’angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s’imposant ainsi comme l’incarnation vivante de la devise des SEAL : « Pas de quartier ! » Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu’il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

Mon avis

La nouvelle réalisation de Clint Eastwood ne laisse pas indifférent une fois la projection terminée.

Cet American Sniper a un côté dérangeant et à chaud il est facile de prendre le tout au premier degré. Il est assez compliqué de parler du film qui pourrait être vu comme faisant une certaine apologie de la guerre, alors que certains personnages justifient leur présence,e t cette guerre, en disant qu’il « y a le mal ici » et que c’est ça où ils, les méchants, viendront chez eux aux États-Unis.
L’autre problème d’American Sniper, et qui participe au côté gênant, c’est sa sortie tardive en France, deux mois après les États-Unis. Entre temps, les inexactitudes liées à l’histoire et à la vraie personnalité de Chris Kyle ont été pointées et critiquées.
Du coup ce film n’est pas un véritable biopic puisque des faits ne sont pas abordés ou sont enjolivés et transformés pour bien passer au cinéma.

En essayant de faire abstractions de ces points, Clint Eastwood livre une nouvelle fois une réalisation très soignée et qu’on ne peut pas critiquer. L’exercice est réussi.
L’histoire présente un homme, s’engageant auprès de l’unité des SEALs, et qui va devenir malgré lui la star parmi les snipers.
Le film le montre comme un simple soldat faisant son boulot et protégeant avant tout ses frères d’armes. Il baisse les yeux avec un sourire gêné quand ses amis et les autres unités parlent de lui comme d’un héros, une légende. C’est un titre qu’il n’assume pas. Cet homme ne cherche pas la gloire et le montre montre les difficultés qu’il rencontre quand il revient de mission et retrouve sa famille. Le choc psychologique est bel et bien là et il devient de plus en plus dur à chaque retour.
Bradley Cooper fait un travail remarquable grâce notamment à sa transformation physique. L’acteur impressionne par tout ce gain de muscle qui lui perd permet de devenir ce soldat au sein d’une unité spéciale réputée pour faire des missions très dangereuses (la traque de Ben Laden et le raid ont été menés par les SEALS).

Au final, malgré une bonne réalisation, un bon Bradley Cooper et un traitement psychologique du personnage intéressant, cet American Sniper a toujours ce côté dérangeant qui revient et beaucoup de questions se posent sur les intentions d’adapter la vie de cet homme qui ne serait aussi jolie qu’on le montre dans le film.

Ma note : 2/5