[Critique] Amour & Turbulences

Critique-Amour-et-turbulencesUn vol pas très agréable.


Réalisateur : Alexandre Castagnetti
Acteurs :  Ludivine Sagnier, Nicolas Bedos, Jonathan Cohen, Clémentine Célarié, Jackie Berroyer, Arnaud Ducret
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h36
Genre : Drame
Date de sortie : 6 Avril 2013

Synopsis : Alors qu’un avion la ramène de New-York à Paris où elle s’apprête à se marier, la belle Julie se retrouve assise à côté d’Antoine, un séduisant débauché qu’elle a aimé 3 ans plus tôt. Elle va tout faire pour l’éviter alors qu’il compte sur ces 7 h de vol pour la reconquérir! L’occasion pour nous de voyager dans le passé et de revivre leur rencontre, leur amour, leur rupture, autant de scènes rocambolesques, romantiques et corrosives qui vont faire de ce voyage le plus bouleversant de leur vie.

Mon avis

Amour & Turbulences a un pitch et une situation intéressante que l’on n’avait pas encore vu au cinéma. On se laisse donc embarquer pour ce vol qui promet dès le départ une situation gênante.

Pendant 1h30 on assiste à un huit clos dans un avion où Ludivine Sagnier et Nicolas Bedos vont devoir être voisins pendant un vol de plus de 7h. A première vue c’est quelque chose de banal sauf qu’ils sont sortis ensemble et se sont séparés, comme on le verra, dans de mauvaises conditions.

Voilà, la situation est posée. A part la mise en scène plutôt originale et quelques scènes vraiment drôles, le film n’offre pas grand chose.

Le duo ne fonctionne pas vraiment malgré une Ludivine Sagnier qui fait un bel effort pour ses débuts dans une comédie romantique.

Malheureusement ce qui plombe assez le film c’est Nicolas Bedos. Il tient l’un de ses premiers grands rôles et il en fait beaucoup trop, que ce soit pas son jeu assez lourd et omniprésent, que par son implication sur le film. On apprend ainsi dans le dossier de presse que bien qu’il soit débutant au cinéma, il a imposé de co-écrire le scénario. Une attitude assez prétentieuse que l’on ressent du coup tout le long du film. Il en fait trop et agace.

Seule Clémentine Célarié offre des moments drôles avec son franc parler qui parait naturel.

Le film a un rythme assez inégal, avec des passages intéressants et d’autres sont mous. D’ailleurs bien qu’il ne dure que 1h36, il semble beaucoup plus long.

Au final, Amour & Turbulences est sympathique mais s’oublie très vite.

Ma note : 2/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.