Critique Ant-Man (note: 3,5/5)Que donne ce Ant-Man ?

Réalisateur : Peyton Reed
Acteurs : Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Douglas, Corey Stoll
Distribution : The Walt Disney Company France
Durée : 1h58
Genre : Action , Science fiction
Date de sortie : 14 juillet 2015

Synopsis : Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace…

Mon avis

Disons le nous franchement: il n’y avait pas beaucoup d’anticipation fébrile quant à l’arrivée en salle de cet Ant-Man. Si déjà le titre du film et le concept propre à son personnage principal faisaient d’emblée gausser les plus cyniques, c’est surtout le départ du génial Edgar Wright (principal porteur du projet depuis près de huit longues années) qui a refroidi les quelques ardeurs présentes par le simple fait que son nom était attaché au projet. C’est donc à cause de différents créatifs encore à définir, que le réalisateur/scénariste britannique claqua la porte de Marvel Studio, laissant donc à Peyton Reed le soin de signer l’arrivée sur grand écran d’un des premiers membres des Avengers (Ant-Man, pour ceux qui suivent).

La grande majorité du film initialement écrit par Wright et Joe Cornish (son partenaire d’écriture) serait en grande partie ce qui nous est offert à l’écran. Cependant, le film étant de bout en bout plutôt bien tenu, on n’en vient pas à chercher à déceler les contributions de Wright, ou même à trop regretter son départ devant ces deux heures de divertissement. Après le globe-trotteur quasi-apocalyptique qu’était Age of Ultron, Marvel nous offre un film à plus petite échelle et c’est assez rafraîchissant. Nous suivons la quête de rédemption de Scott Lang (Paul Rudd) fraîchement sorti de prison et prêt à reprendre le droit chemin pour le bien de sa fille. Le film prend alors le parti de nous proposer un heist-movie en plus d’un film de super-héros. Choix louable et attrayant au premier abord mais qui ne paye pas vraiment ses fruits, la faute à une structure pas très bien en adéquat avec le concept. L’aspect braquage n’est pas bien ficelé, tant dans le set-up que dans l’exécution et sa conclusion. C’est n’est pas un raté total, mais c’est néanmoins dommage de ne pas y être allé plus en profondeur dans le genre, comme Captain America: The Winter Soldier qui avait plongé tête première dans le thriller d’espionnage politique.

Si l’essai de genre n’est pas transformé, le film prend néanmoins le temps d’exploiter pleinement le potentiel de concept de Ant-Man. Le film n’a pas peur de son concept et l’assume avec joie dans des séquences aussi jouissives qu’inventives. On comprend vite l’utilité et les possibilités qu’offrent les pouvoirs du héros, et même si le film s’amuse à jouer sur les deux niveaux de perceptions (perception des évènements point de vue taille de fourmi, puis perception des mêmes évènements point de vue taille humaine) on n’en vient pas à penser qu’Ant-Man est un héros ridicule.

Le film assume donc son second degré (propre aux productions Marvel) mais fait la part belle à des enjeux émotionnelles pour les personnages. Paul Rudd est agréablement en retenu ici et compose un vrai personnage qui s’avère être même parfois touchant. La palme de l’excellence revient néanmoins à Michael Douglas dans le rôle de Hank Pym (mentor de Scott Lang et premier Ant-Man). Evangeline Lilly qui incarne sa fille Hope est un peu sous-utilisé dans l’intrigue, tant le personnage présente un bon potentiel (qui brillera évidemment dans de prochains films). Corey Stoll campe un méchant qui fait l’affaire, sans pour autant marquer. Mais il a son lot de scènes qui le légitimise en tant qu’antagoniste sans pitié.

Au final, Ant-Man s’avère être un divertissement réussi qui parvient à crédibiliser un héros trop vite raillé. Pas une révolution, ou un blockbuster décapant. Mais un bon film inventif et fun. Rien de plus, rien de moins.

Ma note: 3,5/5