Critique-Before-MidnightDécouvrez ma critique du film.

Réalisateur : Richard Linklater
Acteurs : Julie Delpy, Ethan Hawke
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 1h48
Genre : Romance , Drame
Date de sortie : 26 Juin 2013

Synopsis : Une île grecque, une villa magnifique, en plein mois d’août. Céline, son mari Jesse et leurs deux filles passent leurs vacances chez des amis. On se promène, on partage des repas arrosés, on refait le monde. La veille du retour à Paris, surprise : les amis offrent au couple une nuit dans un hôtel de charme, sans les enfants. Les conditions sont idylliques mais les vieilles rancoeurs remontent à la surface et la soirée en amoureux tourne vite au règlement de comptes. Céline et Jesse seront-ils encore ensemble le matin de leur départ ?

Mon avis

C’est sans avoir vu les deux précédents films (oui je sais honte à moi !) que je m’aventure dans la salle pour découvrir ce troisième et dernier volet de la franchise Before. Même s’il est préférable d’avoir vu les premiers, on peut quand même voir ce film avec un handicap certes.
L’idée c’est que tous les 10 ans, le couple se retrouve dans une ville, en Autriche avec Before Sunrise et à Paris avec** Before Sunset**, et il explore à tour de rôle le passage à la vingtaine et la trentaine. En 2013, direction la Grèce pour passer le cap de la quarantaine.

Les dialogues sont d’un tel réalisme, d’une telle fluidité, on savoure chaque échange entre les deux protagonistes dont la complicité est évidente.
On rit beaucoup, on réfléchit énormément, on se retrouve dans les discours. C’est agréable de voir qu’en presque deux heures, on ne perd pas une seconde cet échange verbal. On est captivé du début à la fin et quand celle-ci arrive, on aimerait que cela continue.

Ce **Before Midnight **se concentre sur plusieurs aspects du couple : les problèmes liés à la parentalité avec notamment la séparation avec Henri le fils de Jesse d’une précédente relation qui vit lui aux Etats-Unis, la vieillesse, la tromperie, la place de chacun dans le couple, la lutte féministe de Céline et l’envie de simplicité.

Au final **Before Midnight **est rafraichissant, des dialogues riches et percutants qui nous suivront encore un bon moment à la sortie. Le film nous permet de faire une coupure et donnera envie de partir en Grèce.

La réalité d’un couple, une belle et appréciable histoire avec d’excellents dialogues. De l’amour, des prises de tête, de la séduction.

Ma noCritique-Before-Midnightidnight-225x300.jpg)](/content/images/2013/06/Critique-Before-Midnight.jpg)Découvrez ma critique du film.

Réalisateur : Richard Linklater
Acteurs : Julie Delpy, Ethan Hawke
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 1h48
Genre : Romance , Drame
Date de sortie : 26 Juin 2013

Synopsis : Une île grecque, une villa magnifique, en plein mois d’août. Céline, son mari Jesse et leurs deux filles passent leurs vacances chez des amis. On se promène, on partage des repas arrosés, on refait le monde. La veille du retour à Paris, surprise : les amis offrent au couple une nuit dans un hôtel de charme, sans les enfants. Les conditions sont idylliques mais les vieilles rancoeurs remontent à la surface et la soirée en amoureux tourne vite au règlement de comptes. Céline et Jesse seront-ils encore ensemble le matin de leur départ ?

Mon avis

C’est sans avoir vu les deux précédents films (oui je sais honte à moi !) que je m’aventure dans la salle pour découvrir ce troisième et dernier volet de la franchise Before. Même s’il est préférable d’avoir vu les premiers, on peut quand même voir ce film avec un handicap certes.
L’idée c’est que tous les 10 ans, le couple se retrouve dans une ville, en Autriche avec Before Sunrise et à Paris avec** Before Sunset**, et il explore à tour de rôle le passage à la vingtaine et la trentaine. En 2013, direction la Grèce pour passer le cap de la quarantaine.

Les dialogues sont d’un tel réalisme, d’une telle fluidité, on savoure chaque échange entre les deux protagonistes dont la complicité est évidente.
On rit beaucoup, on réfléchit énormément, on se retrouve dans les discours. C’est agréable de voir qu’en presque deux heures, on ne perd pas une seconde cet échange verbal. On est captivé du début à la fin et quand celle-ci arrive, on aimerait que cela continue.

Ce **Before Midnight **se concentre sur plusieurs aspects du couple : les problèmes liés à la parentalité avec notamment la séparation avec Henri le fils de Jesse d’une précédente relation qui vit lui aux Etats-Unis, la vieillesse, la tromperie, la place de chacun dans le couple, la lutte féministe de Céline et l’envie de simplicité.

Au final **Before Midnight **est rafraichissant, des dialogues riches et percutants qui nous suivront encore un bon moment à la sortie. Le film nous permet de faire une coupure et donnera envie de partir en Grèce.

La réalité d’un couple, une belle et appréciable histoire avec d’excellents dialogues. De l’amour, des prises de tête, de la séduction.

Ma note : 4/5