[Critique] Bienvenue à Suburbicon (note: 3/5 - via popmovies.fr)Que vaut Bienvenue à Suburbicon, le nouveau film réalisé par George Clooney ?

Titre original : Suburbicon
Réalisateur : George Clooney
Acteurs : Matt Damon, Julianne Moore, Noah Jupe, Oscar Isaac
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 1h44
Genre : Policier, Comédie
Date de sortie : 6 décembre 2017

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans

Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccablement entretenues, l’endroit parfait pour une vie de famille. Durant l’été 1959, tous les résidents semblent vivre leur rêve américain dans cette parcelle de paradis. Pourtant, sous cette apparente tranquillité, entre les murs de ces pavillons, se cache une réalité tout autre faite de mensonge, de trahison, de duperie et de violence… Bienvenue à Suburbicon.

Mon avis

Quand George Clooney ne fait pas du George Clooney, cela donne Bienvenue à Suburbicon, une bonne surprise.

Après les flops de ses derniers films dans lesquels il jouait, Clooney a décidé de se contenter d’être à la réalisation de ce film et a laissé l’écriture du scénario à Joel et Ethan Coen.
Forcément, le style est bien différent et est plaisant. On sent plus la touche des scénaristes que de Clooney, qu’on imagine bien vouloir tenir le rôle principal à la place de son ami Matt Damon.

Bienvenue à Suburbicon pointe du doigt cette Amérique blanche et « parfaite » qui voit le mal chez les mauvaises personnes et est fermée d’esprit. Mais ce n’est pas vraiment le sujet du film qui se tourne ensuite faire une affaire criminelle dans laquelle est trempée une famille qui ne peut pas attirer les ennuis car elle est blanche. Et pourtant.
Film noir, comédie loufoque qui manque cependant un peu de folie et de maladresse dans les scènes un peu plus violentes. Ils auraient pu pousser encore un peu plus le burlesque, avec le personnage de Matt Damon qui apparait comme complétement à la traine.
D’ailleurs, le film l’est un peu lui aussi, à la traine, ce qui laisse le temps de voir venir certaines actions, ce qui est dommage.

La bonne surprise des interprétations vient de Julianne Moore, qui régale deux fois, mais aussi d’Oscar Isaac que l’on n’attendait pas dans ce rôle.
Les acteurs sont tous bons et on les apprécie, alors qu’on ne devrait pas forcément.

Au final, Bienvenue à Suburbicon est une bonne surprise mais on ne peut s’empêcher de se dire que ce n’est pas un film de George Clooney mais bien de Joel et Ethan Coen. C’est leur style qui se ressent le plus et non celui de Clooney, dont on oublie complétement que c’est lui qui réalise avant de voir le générique avec son nom pour le rappeler au poste.
Malgré ça, on passe un bon moment devant cette comédie noire qui manque parfois un peu de plus de piquant.

Ma no[Critique] Bienvenue à Suburbicon (note: 3/5 - via popmovies.fr)urbicon-300x203.jpg)](/critique-bienvenue-a-suburbicon/critique-bienvenue-a-suburbicon/)Que vaut Bienvenue à Suburbicon, le nouveau film réalisé par George Clooney ?

Titre original : Suburbicon
Réalisateur : George Clooney
Acteurs : Matt Damon, Julianne Moore, Noah Jupe, Oscar Isaac
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 1h44
Genre : Policier, Comédie
Date de sortie : 6 décembre 2017

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans

Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccablement entretenues, l’endroit parfait pour une vie de famille. Durant l’été 1959, tous les résidents semblent vivre leur rêve américain dans cette parcelle de paradis. Pourtant, sous cette apparente tranquillité, entre les murs de ces pavillons, se cache une réalité tout autre faite de mensonge, de trahison, de duperie et de violence… Bienvenue à Suburbicon.

Mon avis

Quand George Clooney ne fait pas du George Clooney, cela donne Bienvenue à Suburbicon, une bonne surprise.

Après les flops de ses derniers films dans lesquels il jouait, Clooney a décidé de se contenter d’être à la réalisation de ce film et a laissé l’écriture du scénario à Joel et Ethan Coen.
Forcément, le style est bien différent et est plaisant. On sent plus la touche des scénaristes que de Clooney, qu’on imagine bien vouloir tenir le rôle principal à la place de son ami Matt Damon.

Bienvenue à Suburbicon pointe du doigt cette Amérique blanche et « parfaite » qui voit le mal chez les mauvaises personnes et est fermée d’esprit. Mais ce n’est pas vraiment le sujet du film qui se tourne ensuite faire une affaire criminelle dans laquelle est trempée une famille qui ne peut pas attirer les ennuis car elle est blanche. Et pourtant.
Film noir, comédie loufoque qui manque cependant un peu de folie et de maladresse dans les scènes un peu plus violentes. Ils auraient pu pousser encore un peu plus le burlesque, avec le personnage de Matt Damon qui apparait comme complétement à la traine.
D’ailleurs, le film l’est un peu lui aussi, à la traine, ce qui laisse le temps de voir venir certaines actions, ce qui est dommage.

La bonne surprise des interprétations vient de Julianne Moore, qui régale deux fois, mais aussi d’Oscar Isaac que l’on n’attendait pas dans ce rôle.
Les acteurs sont tous bons et on les apprécie, alors qu’on ne devrait pas forcément.

Au final, Bienvenue à Suburbicon est une bonne surprise mais on ne peut s’empêcher de se dire que ce n’est pas un film de George Clooney mais bien de Joel et Ethan Coen. C’est leur style qui se ressent le plus et non celui de Clooney, dont on oublie complétement que c’est lui qui réalise avant de voir le générique avec son nom pour le rappeler au poste.
Malgré ça, on passe un bon moment devant cette comédie noire qui manque parfois un peu de plus de piquant.

Ma note : 3/5