Critique-Cloud-AtlasPremier vrai coup de coeur de l’année ! Retour sur le magnifique Cloud Atlas de Lana et Andy Wachowski.

Cloud Atlasne des personnages")
Réalisateur :  Lana Wachowski, Tom Tykwer, Lily Wachowski
Acteurs : Tom Hanks, Halle Berry, Jim Broadbent, Hugo Weaving, Jim Sturgess, Doona Bae, Ben Whishaw, Hugh Grant, James d’Arcy, Susan Sarandon
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 2h45
Genre : Drame, Science fiction, Thriller
Date de sortie : 13 Mars 2013

Synopsis : À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement… Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l’avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.

Mon avis

Après le flop aux États-Unis, on était assez inquiet quand au résultat du grand défi Cloud Atlas. Et pourtant dès les premières secondes du film c’est le coup de foudre.

Un coup de foudre cinématographique qu’il est assez dur d’expliquer, comme tout coup de foudre. C’est comme ça, un point c’est tout.

**Cloud Atlas **c’est avant tout une grande claque visuelle, esthétique. La soeur et le frère Wachowski prouvent ici tout leur talent et imaginaire pour nous faire voyager à travers le temps et ouvrir des fenêtres qui n’avaient pas été explorées jusqu’à présent. Le Néo-Séoul qu’on découvre est très de loin le monde le plus réussi au niveau de la technique des effets spéciaux et nul doute que certains y piqueront des idées.

Une autre prouesse, les maquillages utilisés pour ce beau et grand casting qui s’essaye par la même occasion à différents registres en l’espace de quelques minutes. Il faut s’accrocher et surtout ne pas tenter lors de la première vision du film de les reconnaitre sous leurs nouveaux visages, au risque de lâcher l’histoire.

Tous les acteurs font un sans faute et en 2h45 nous offrent des prestations différentes. Un exercice qui peut se être dangereux mais qui est largement relevé et qu’on applaudit.

Pour l’histoire en elle-même, oui elle est assez complexe et aborde plusieurs thèmes (l’amour, la vie, la mort…). Il ne faut cependant pas avoir peur de se perdre et écouter chaque récit, chaque réflexion. On se laisse emporter, même si parfois on peut perdre le fil sur certains points. Il faudrait plusieurs projections pour vraiment cerner toutes les pensées.

On ne nie pas une complexité qui en fera fuir ou en laissera dubitatif. Mais l’histoire parle de choses vraies et la phrase qui revient c’est que tout est lié.

Un autre élément qui participe à ce grand coup de foudre pour le film c’est sa sublime bande originale. Certains morceaux se démarquent plus que d’autres, c’est normal, mais en sortant de la salle on est toujours transporté dans les nuages et on fredonne le thème principal de la musique composée par Tom Tykwer.

On aime ou on aime pas, il faut se faire son propre avis et si besoin est, ne pas hésiter à retourner le voir une seconde fois. La première servant parfois à juste voir l’environnement et accumuler les éléments mais pour ne pas rester sur une vraie incompréhension, rien de mieux que d’éclaircir ce mystère.

Clous Atlas, premier vrai coup de coeur de l’année 2013.

Ma no![Critique-Cloud-Atlas](/content/image