[Critique] Dalton Trumbo (note: 2/5 - via PopMovies.fr)Retour sur une période de la vie du scénariste Dalton Trumbo, l’homme qui a secoué Hollywood en pleine Guerre Froide.

Titre original : Trumbo
Réalisateur : Jay Roach
Acteurs : Bryan Cranston, Diane Lane, Helen Mirren
Distribution : UGC Distribution
Durée : 2h04
Genre : Biopic, Drame
Date de sortie : 27 avril 2016

Synopsis : Hollywood, la Guerre Froide bat son plein.
Alors qu’il est au sommet de son art, le scénariste Dalton Trumbo est accusé d’être communiste.
Avec d’autres artistes, il devient très vite infréquentable, puis est emprisonné et placé sur la Liste Noire : il lui est désormais impossible de travailler.
Grâce à son talent et au soutien inconditionnel de sa famille, Il va contourner cette interdiction.
En menant dans l’ombre un long combat vers sa réhabilitation, il forgera sa légende.

Mon avis

De Dalton Trumbo, ce qui saute immédiatement aux yeux et ce que l’on retiendra du film réalisé par Jay Roach, c’est la prestation incroyable de Bryan Cranston.
L’acteur, star du petit écran avec la série Breaking Bad, réussit parfaitement la transition vers le grand écran et l’on comprend pourquoi il a été nommé en février dernier pour l’Oscar du meilleur acteur (qui ira sans surprise cette année à Leonardo DiCaprio). Pas mal pour un acteur qui a enchaîné les seconds rôles et les séries (on oublie pas Malcom).

Cranston est sublime dans le rôle de ce scénariste un brin extravagant et contradictoire, toujours une cigarette aux lèvres, avec ses lunettes et sa moustache. L’acteur est dynamique et il se plonge tellement dans ce rôle qu’il arrive à s’effacer pour qu’on ne voit plus que le scénariste. Subjugué on est.

Du côté de l’histoire, cette période sombre de l’Histoire avec la Guerre Froide a aussi touché le petit monde d’Hollywood, on a bien du mal à s’y plonger. Des idées, des événements sont donnés par-ci par-là mais sans être plus que ça exploités. On reste assez dans le superficiel alors qu’on aimerait en savoir plus du pourquoi du comment, du « combat » mené par Dalton Trumbo et ses quelques collègues.
On n’approfondit pas non plus cette histoire de liste noire, on ne voit pas totalement les conséquences qu’elles ont sur la vie des intéressés. C’est dommage.
Une fois encore Hollywood nous vend un biopic qui n’est en réalité pas un biopic puisqu’il ne se concentre que sur quelques années de la vue de l’homme, et non sur sa jeunesse ou encore le moment où il rejoindrait le parti communiste.

Au final, Dalton Trumbo ne captive pas par son récit, bien qu’important dans l’histoire du cinéma, et le tout est long.
Le personnage est le centre de l’attention, son excentricité fait de l’ombre. Mais on ne peut nier que Bryan Cranston est excellent et si l’on doit trouver une raison de vraiment voir le film, c’est celle d’assister à une très bonne performance de l’acteur. Sans oublier Dame Helen Mirren.

Ma no[Critique] Dalton Trumbo (note: 2/5 - via PopMovies.fr)-Trumbo-300x182.jpg)](/critique-dalton-trumbo/critique-dalton-trumbo/)Retour sur une période de la vie du scénariste Dalton Trumbo, l’homme qui a secoué Hollywood en pleine Guerre Froide.

Titre original : Trumbo
Réalisateur : Jay Roach
Acteurs : Bryan Cranston, Diane Lane, Helen Mirren
Distribution : UGC Distribution
Durée : 2h04
Genre : Biopic, Drame
Date de sortie : 27 avril 2016

Synopsis : Hollywood, la Guerre Froide bat son plein.
Alors qu’il est au sommet de son art, le scénariste Dalton Trumbo est accusé d’être communiste.
Avec d’autres artistes, il devient très vite infréquentable, puis est emprisonné et placé sur la Liste Noire : il lui est désormais impossible de travailler.
Grâce à son talent et au soutien inconditionnel de sa famille, Il va contourner cette interdiction.
En menant dans l’ombre un long combat vers sa réhabilitation, il forgera sa légende.

Mon avis

De Dalton Trumbo, ce qui saute immédiatement aux yeux et ce que l’on retiendra du film réalisé par Jay Roach, c’est la prestation incroyable de Bryan Cranston.
L’acteur, star du petit écran avec la série Breaking Bad, réussit parfaitement la transition vers le grand écran et l’on comprend pourquoi il a été nommé en février dernier pour l’Oscar du meilleur acteur (qui ira sans surprise cette année à Leonardo DiCaprio). Pas mal pour un acteur qui a enchaîné les seconds rôles et les séries (on oublie pas Malcom).

Cranston est sublime dans le rôle de ce scénariste un brin extravagant et contradictoire, toujours une cigarette aux lèvres, avec ses lunettes et sa moustache. L’acteur est dynamique et il se plonge tellement dans ce rôle qu’il arrive à s’effacer pour qu’on ne voit plus que le scénariste. Subjugué on est.

Du côté de l’histoire, cette période sombre de l’Histoire avec la Guerre Froide a aussi touché le petit monde d’Hollywood, on a bien du mal à s’y plonger. Des idées, des événements sont donnés par-ci par-là mais sans être plus que ça exploités. On reste assez dans le superficiel alors qu’on aimerait en savoir plus du pourquoi du comment, du « combat » mené par Dalton Trumbo et ses quelques collègues.
On n’approfondit pas non plus cette histoire de liste noire, on ne voit pas totalement les conséquences qu’elles ont sur la vie des intéressés. C’est dommage.
Une fois encore Hollywood nous vend un biopic qui n’est en réalité pas un biopic puisqu’il ne se concentre que sur quelques années de la vue de l’homme, et non sur sa jeunesse ou encore le moment où il rejoindrait le parti communiste.

Au final, Dalton Trumbo ne captive pas par son récit, bien qu’important dans l’histoire du cinéma, et le tout est long.
Le personnage est le centre de l’attention, son excentricité fait de l’ombre. Mais on ne peut nier que Bryan Cranston est excellent et si l’on doit trouver une raison de vraiment voir le film, c’est celle d’assister à une très bonne performance de l’acteur. Sans oublier Dame Helen Mirren.

Ma note : 2/5