[Critique] Dark Places

Critique de Dark Places avec Charlize TheronQue donne Dark Places, nouvelle adaptation d’un roman de Gillian Flynn ?

Réalisateur : Gilles Paquet-Brenner
Acteurs : Charlize Theron, Nicholas Hoult, Corey Stroll
Distribution : Mars Distribution
Durée : 1h53
Genre : Drame, Thriller
Date de sortie : 8 avril 2015

Synopsis : 1985. Libby Day a huit ans lorsqu’elle assiste au meurtre de sa mère et de ses sœurs dans la ferme familiale. Son témoignage accablant désigne son frère Ben, alors âgé de seize ans, comme le meurtrier. 30 ans plus tard, un groupe d’enquêteurs amateurs appelé le Kill Club convainc Libby de se replonger dans le souvenir de cette nuit cauchemardesque. De nouvelles vérités vont émerger, remettant en cause son témoignage clé dans la condamnation de son frère.

Mon avis

Cinq mois après l’énorme claque de Gone Girl, le cinéma adapte un autre roman de Gillian Flynn, l’auteure que tout le monde s’arrache à Hollywood.

Dark Places est donc la seconde adaptation de l’écrivaine mais cette fois les commandes du film ont été confiées à un français, Gilles Paquet-Brenner. Ce nom pouvait faire un peu peur, notamment avec Gomez et Tavarès, mais au final le réalisateur ne s’en sort pas si mal. Il y a des défauts dans la réalisation qui peut faire penser à un téléfilm sur la fin mais dans l’ensemble il n’y a rien de vraiment gênant.

Ce qui frappe dès les premières secondes du film c’est la performance de Charlize Theron. L’actrice, que l’on avait pas vu dans un tel rôle depuis un moment, est remarquable à peine apparait-elle à l’écran. Pas de maquillage, pas de glamour, avec sa coupe à la garçonne elle entre à la perfection dans la peau de cette femme hantée par son passé, toujours sur la défensive et qui vit de la situation horrible dont elle a été victime et témoin.
Tout le long du film on ne peut s’empêcher d’admirer le jeu de l’actrice qui ne commet pas de faute et n’en rajoute pas. C’est l’une des forces de Dark Places, si ce n’est la grande force, et le film peut aussi compter sur un bon Nicholas Hoult qui se glisse dans la peau d’un passionné de crimes.

Du côté de l’intrigue, si le début démarre bien et si dans l’ensemble il tient en haleine et fait monter un peu la tension, le final est assez prévisible et bien que ce soit la partie la plus décisive, il manque un petit souffle pour être totalement pris par surprise.
Il est extrêmement tentant de comparer Dark Places à l’énorme Gone Girl (c’est d’ailleurs ce que l’on entend comme première réaction de la plupart des spectateurs). Pourtant les deux histoires sont bien différentes et donc non comparables. Si on remet les choses dans l’ordre chronologique, c’est Dark Places (Les Lieux sombres en français) qui a été publié en premier puis vient ensuite le fameux Gone Girl (Les Apparences). Le niveau de l’intrigue a largement augmenté entre le premier et le second.

Au final, Dark Places n’est pas totalement décevant, l’histoire est bien mais il lui manque un rythme, la fin est prévisible mais c’est de loin la performance de Charlize Theron qui sauve le tout et rend le film agréable.

Ma note : 3/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.