Critique Dear White PeopleDear White People…

Réalisateur : Justin Simien
Acteurs : Tyler James Williams, Tessa Thompson, Dennis Haysbert, Kyle Gallner
Distribution : Happiness Distribution
Durée : 1h48
Genre : Comédie
Date de sortie : 25 mars 2015

Synopsis : La vie de quatre étudiants noirs dans l‘une des plus prestigieuses facultés américaines, où une soirée à la fois populaire et scandaleuse organisée par des étudiants blancs va créer la polémique. Dear White People est une comédie satirique sur comment être noir dans un monde de blancs.

Mon avis

Depuis que Barack Obama est arrivé à la Maison Blanche, il paraitrait qu’il n’y a plus de racisme envers les Noirs. Bien entendu ce n’est pas vrai et le film de Justin Simien va montrer l’état d’esprit de cette « génération Obama » en nous montrant les clichées et les idées reçues sur les Noirs.

Dear White People est savamment intelligent alors qu’il met en évidence les pensées et réactions que chacun a peu avoir (ou a toujours) : les Noirs sont bons en sports, ils chantent du gospel à longueur de journée, ils passent leur temps à danser, à militer contre les injustices qu’ils rencontrent, ils ne mangent que du poulet frit,… Des clichés quoi.
Mais là où le film est intéressant c’est qu’il montre que c’est clichés sont tellement ancrés dans les mentalités que même les principaux intéressés se sentent obligés, d’une certaine façon, d’y coller.

Le film se concentre sur quatre personnages qui représentent ces clichés : d’un côté il y a la militante, celle qui vient casser l’ambiance en poitant dans son émission de radio (Dear White People) les idées reçus des blancs sur les noirs mais aussi les noirs sur les blancs, il y a la fille noire qui se rêve avec des cheveux lisse et des yeux bleus et ne sort pas avec les noirs, le fils modèle du Doyen a rencontre un franc succès dans tous les domaines et auprès de tout le monde, et puis il y a celui qui ne trouve pas vraiment sa place, refuse d’avoir une étiquette sur le front.

Dear White People peut en déranger certains car il expose tous les problèmes et c’est bien connu, dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas dérange.
Pourtant il y a une bonne réflexion au final puisque l’on voit ces jeunes qui essayent de trouver leur place, leur propre identité sans se conformer aux idées reçues des autres. Ce n’est pas évident, la société ayant un poids très lourd et que pour certains braver publiquement des « interdits » est dur (un noir qui sort avec une blanche ça passe mais une noire qui sort avec un blanc… Hum non).

Justin Simien offre avec ce Dear White People un premier film vraiment réussi, dans sa réalisation sous forme de chapitres, très fluide et fraiche, des répliques piquantes et parfaites avec des Gremlins, et le casting composé de visages bien connues de la télévision (The Walking Dead, Veronica Mars, Mad Men,…) rend le tout très agréable.

Ma note : 4/5