Don-Jon-critique

Découvrez ma critique sur le premier film réalisé par Joseph Gordon-Leviit.

Réalisateur : Joseph Gordon-Levitt
Acteurs : Joseph Gordon-Levitt, Julianne Moore, Scarlett Johansson
Distribution : Mars Distribution
Durée : 1h30
Genre : Comédie, Drame, Romance
Date de sortie : 25 décembre 2013

Synopsis : Jon Martello est un beau mec que ses amis ont surnommé Don Jon en raison de son talent à séduire une nouvelle fille chaque week-end. Mais pour lui, même les rencontres les plus excitantes ne valent pas les moments solitaires qu’il passe devant son ordinateur à regarder des films pornographiques. Barbara Sugarman est une jeune femme lumineuse, nourrie aux comédies romantiques hollywoodiennes, bien décidée à trouver son Prince Charmant. Leur rencontre est un choc, une explosion dans la vie de chacun. Bourrés d’illusions et d’idées reçues sur le sexe opposé, Jon et Barbara vont devoir laisser tomber leurs fantasmes s’ils veulent avoir une chance de vivre enfin une vraie relation…

Mon avis

Joseph Gordon-Levitt, le petit chouchou et le petit génie d’Hollywood, se lance enfin dans l’aventure qu’est la réalisation et pour une première fort est de constater qu’il s’est appliqué malgré des petits défauts.

Son sujet pour son premier film est l’addiction au porno, un thème déjà traité par Steve McQueen et son Shame avec Michael Fassbender. Mais ici avec Don Jon, pas de drame, pas de sérieux, l’acteur-réalisateur a choisi l’humour pour faire passer son message contre l’image que les médias renvoient des femmes et de la sexualité à avoir.

Si sa maîtrise est sans faille du côté de la réalisation avec un montage très pop et dynamique, à l’image de Joseph Gordon-Levitt, avec un travail très appréciable dans les petits détails qui font la force et la qualité du film, le fond de son histoire manque de réelle humanité et d’émotion où il est difficile de ressentir de l’empathie pour les personnages.

Côté casting, l’acteur s’offre le premier rôle et sans s’en sort très bien, mais la meilleure reste Scarlett Johansson qui tient le rôle à l’opposé de tout ce qu’elle a fait jusqu’à présent. Véritable pouffe, manipulatrice, insupportable et insupportable. La femme la plus sexy du monde devient, le temps d’un film, la femme la plus détestée.
Julianne Moore est en retrait et c’est dommage car son personnage a, apparemment du potentiel pour être plus développé, tout comme la soeur et la famille du héros.

Au final, Don Jon est appréciable comme première oeuvre et démontre le talent de Joseph Gordon-Levitt qui se démarque avec son travail du détail. Pop, dynamique, il ne lui reste qu’à creuser un peu plus à l’avenir sur le fond, al forme étant déjà très plaisante.

Ma note : 3/5