[Critique] Don't breathe - la maison des ténèbres (note: 3/5 - via PopMovies.fr) Est-ce qu’il faut vraiment retenir son souffle devant Don’t breathe ?

Titre original : Don’t Breathe
Réalisateur : Fede Alvarez
Acteurs : Stephen Lang, Jane Levy, Dylan Minnette
Distribution : Sony Pictures Releasing France
Durée : 1h28
Genre : Epouvante-horreur, Thriller
Date de sortie : 5 octobre 2016

Synopsis : Interdit aux moins de 16 ans

Pour échapper à la violence de sa mère et sauver sa jeune sœur d’une existence sans avenir, Rocky est prête à tout. Avec ses amis Alex et Money, elle a déjà commis quelques cambriolages, mais rien qui leur rapporte assez pour enfin quitter Détroit. Lorsque le trio entend parler d’un aveugle qui vit en solitaire et garde chez lui une petite fortune, ils préparent ce qu’ils pensent être leur ultime coup. Mais leur victime va se révéler bien plus effrayante, et surtout bien plus dangereuse que ce à quoi ils s’attendaient…

Mon avis

La première chose qui saute aux yeux dès le début du film, c’est que nous n’aurons pas droit à un film d’épouvante à proprement dit.
Non Don’t Breathe est un home invasion qui tient beaucoup plus du bon gros thriller que du film qui donnera des cauchemars aux âmes sensibles, du style Conjuring ou Dans le Noir.
Un home invasion, un huis clos, aucune sortie possible, un danger qui se déplace sans faire de bruit et connait chaque recoin, chaque obstacle alors que les jeunes, plongés dans le noir, sont incapables de se repérer dans cette demeure qui semble alors immense et sans fin.
On suit les personnages dans leur cambriolage qui tourne mal, très mal. Et comme eux, on retient notre souffle lorsque le propriétaire de la maison, qui est leur victime, va se lever. Certaines scènes sont vraiment inquiétantes et font sur le coup bien sursauter.

Si le but est de sortir de la maison en vie, alors qu’on pense qu’un moment de répit est possible et la sortie proche, voilà que nous ne sommes pas au bout de l’horreur, nous spectateur et eux les personnages. Et l’horreur va se prolonger avec une scène qui est à la limite du supportable… Une scène qui peut faire débat, en tout cas elle n’est pas simple à regarder.
Horreur mais rarement dans le très gore ou très violent, dans** Don’t Breathe** tout repose sur la tension et le moindre petit bruit que pourraient faire Rocky et ses amis. Car on se prend forcément au jeu et dès que le parquet grince, attention aux conséquences.

Au final, si on peut être un brin déçu que Don’t Breathe – la maison des ténèbres ne soit pas un peu plus un film d’épouvante, on ne peut qu’apprécier ce home invasion et son final qui donne quelques sueurs.

Ma note : 3/5