[Critique] Dracula de Tod Browning (note: 2/5 - via popmovies.fr)Retour sur la version de Dracula de Tod Browning sortie en 1932.

Réalisateur : Tod Browning
Acteurs : Bela Lugosi, Helen Chandler, David Manners
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h15
Genre : Fantastique, Epouvante-horreur
Date de sortie : 22 janvier 1932

Synopsis : Renfield, chargé de conclure une transaction immobilière avec le comte Dracula, se rend dans son château des Carpathes, où l’aristocrate, qui s’avère être un vampire, va l’hypnotiser pour le mettre sous ses ordres. Débarqué en Angleterre, Dracula ne tarde pas créer de nouveaux semblables parmi la société locale en commençant par la jeune Lucy, fille du directeur de l’asile…

Mon avis

La première chose que l’on retient de ce Dracula c’est qu’il s’agit d’une adaptation assez fidèle au roman de Bram Stoker. Et pour avoir lu et aimé le livre, ça fait plaisir. Il y a un gros changement mais le tout fonctionne plutôt bien. Rien à voir avec les dernières versions que l’on a ces dernières années. Il faudra sûrement voir la version de Francis Ford Coppola pour se rapprocher un peu plus du roman.

Tod Browning change le rôle des personnages et octroie à Renfield, le rôle qu’aurait dû avoir Jonathan Harker (joué par David Manners). Mais cela passe très bien et Dwight Frye offre une excellente interprétation du fou et serviteur du Comte.
C’est lui qui va donner un rythme au film qui en manque cruellement. Car dans ce Dracula, ce qui fait clairement défaut c’est son absence de rythme, son manque de tension. Le film est assez lent et on ne ressent pas spécialement de tension.
La mise en scène est réussie, les premières minutes du film convaincantes mais cela tombe vite à plat lorsque l’action est transportée dans les rues de Londres. La réalisation est bonne, sans être époustouflante, ce qui est dommage car, pour l’époque, il y avait sûrement moyen de faire quelque chose de plus captivant. Et quel dommage de ne pas avoir de musique. Elle aurait apporté un plus pour le rythme.

Ce que Tod Browning réussit à faire cependant, c’est réunir une belle distribution. On retient surtout Dwight Frye dans le rôle de Renfield, ses scènes sont les meilleurs, l’acteur joue comme il faut, il fait peur mais sans trop en faire, il a trouvé le juste milieu pour ne pas agacer. Au contraire, on aimerait le voir un peu plus.
Bon choix aussi de casting avec Edward Van Sloan dans le rôle du Professeur Abraham Van Helsing et bien entendu Bela Lugosi dans le rôle titre. Il incarne à merveille le Comte Dracula. Classe, aristocrate, on ne pouvait pas imaginer une meilleure image pour le plus célèbre des vampires.

Au final, ce Dracula réalisé par Tod Browning n’est pas une franche réussite à cause de son manque de rythme, son absence de musique et sa lenteur. Mais on retiendra le très bon casting.

Ma no[Critique] Dracula de Tod Browning (note: 2/5 - via popmovies.fr)rowning-300x190.jpg)](/critique-dracula-de-tod-browning/critique-dracula-tod-browning/)Retour sur la version de Dracula de Tod Browning sortie en 1932.

Réalisateur : Tod Browning
Acteurs : Bela Lugosi, Helen Chandler, David Manners
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h15
Genre : Fantastique, Epouvante-horreur
Date de sortie : 22 janvier 1932

Synopsis : Renfield, chargé de conclure une transaction immobilière avec le comte Dracula, se rend dans son château des Carpathes, où l’aristocrate, qui s’avère être un vampire, va l’hypnotiser pour le mettre sous ses ordres. Débarqué en Angleterre, Dracula ne tarde pas créer de nouveaux semblables parmi la société locale en commençant par la jeune Lucy, fille du directeur de l’asile…

Mon avis

La première chose que l’on retient de ce Dracula c’est qu’il s’agit d’une adaptation assez fidèle au roman de Bram Stoker. Et pour avoir lu et aimé le livre, ça fait plaisir. Il y a un gros changement mais le tout fonctionne plutôt bien. Rien à voir avec les dernières versions que l’on a ces dernières années. Il faudra sûrement voir la version de Francis Ford Coppola pour se rapprocher un peu plus du roman.

Tod Browning change le rôle des personnages et octroie à Renfield, le rôle qu’aurait dû avoir Jonathan Harker (joué par David Manners). Mais cela passe très bien et Dwight Frye offre une excellente interprétation du fou et serviteur du Comte.
C’est lui qui va donner un rythme au film qui en manque cruellement. Car dans ce Dracula, ce qui fait clairement défaut c’est son absence de rythme, son manque de tension. Le film est assez lent et on ne ressent pas spécialement de tension.
La mise en scène est réussie, les premières minutes du film convaincantes mais cela tombe vite à plat lorsque l’action est transportée dans les rues de Londres. La réalisation est bonne, sans être époustouflante, ce qui est dommage car, pour l’époque, il y avait sûrement moyen de faire quelque chose de plus captivant. Et quel dommage de ne pas avoir de musique. Elle aurait apporté un plus pour le rythme.

Ce que Tod Browning réussit à faire cependant, c’est réunir une belle distribution. On retient surtout Dwight Frye dans le rôle de Renfield, ses scènes sont les meilleurs, l’acteur joue comme il faut, il fait peur mais sans trop en faire, il a trouvé le juste milieu pour ne pas agacer. Au contraire, on aimerait le voir un peu plus.
Bon choix aussi de casting avec Edward Van Sloan dans le rôle du Professeur Abraham Van Helsing et bien entendu Bela Lugosi dans le rôle titre. Il incarne à merveille le Comte Dracula. Classe, aristocrate, on ne pouvait pas imaginer une meilleure image pour le plus célèbre des vampires.

Au final, ce Dracula réalisé par Tod Browning n’est pas une franche réussite à cause de son manque de rythme, son absence de musique et sa lenteur. Mais on retiendra le très bon casting.

Ma note : 2/5