[Critique] Free Love (note: 4/5 - via PopMovies.fr)Retour sur le premier film poignant et émouvant de l’année 2016 : Free Love !

Réalisateur : Peter Sollett
Acteurs : Ellen Page, Julianne Moore, Michael Shannon, Steve Carell
Distribution : Bac Films
Durée : 1h44
Genre : Drame, Romance
Date de sortie : 10 février 2016

Synopsis : Années 2000. Laurel, est une brillante inspecteur du New Jersey. Sa vie bascule le jour où elle rencontre la jeune Stacie. Leur nouvelle vie s’effondre quand Laurel découvre qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale. Laurel a un dernier souhait : elle veut que sa pension revienne à la femme qu’elle aime, mais la hiérarchie policière refuse catégoriquement. Laurel et Stacie vont se battre jusqu’au bout pour faire triompher leurs droits.

Mon avis

Après le semi-décevant Carol qui abordait aussi le thème de l’homosexualité et manquait grandement d’émotions, l’attente était de taille avec ce Free Love. Attente comblée !

Si l’histoire, à première vue, paraît un peu « banale » et que la bande annonce n’est pas si convaincante que ça, on se trompe totalement.
Peter Sollett signe là un film dont l’histoire nous touche et bouleverse du début à la fin. L’histoire de ces deux femmes qui s’aiment dans une Amérique où l’homosexualité est tabou et le mariage pour tous loin d’être accepté. Elles s’aiment, le conte de fée, tout se passe bien jusqu’à ce que la maladie s’invite dans au sein du couple et là, l’émotion est à son maximum.

En plus de devoir se battre contre la maladie, Laurel doit se battre contre les préjugés, les lois qui empêcheront sa compagne de toucher sa pension à sa mort. Sous un prétexte nul, qu’elles ne sont pas mariées (elles ont pourtant signé et sont reconnues par l’État comme partenaires domestique) et surtout que la loi ne parle pas d’un conjoint du même sexe. Mais tout le monde se met d’accord sur le fait qu’elles sont la conjointe de l’une.

Free Love révolte alors par ce qui est aujourd’hui une bêtise humaine. Et la révolte est d’autant plus grande lorsque l’on apprend au fur et à mesure du film que certains abusent du système des pensions.
Révolte aussi envers l’un des hommes qui fait partie du conseil décisionnaire mais pour ne pas spoiler il faut s’arrêter là. Vous découvrirez vous-même de quoi il s’agit.

Le sort des deux femmes touche et on arrive à se mettre à leur place dans certaines situations et à comprendre leur colère dans d’autres.
On doit cela aux deux actrices, Julianne Moore et Ellen Page qui jouent avec beaucoup de justesse et n’en font pas trop, elles ne sur-jouent pas pour voler la vedette à l’autre ou à l’histoire.
Oscarisée l’an dernier pour son rôle d’une malade atteinte d’Alzheimer, Julianne Moore est une nouvelle fois touchante.

Du côté des hommes, Michael Shannon ne déçoit pas du tout, il rentre parfaitement dans la peau de son personnage, sans s’éclipser et trop se mettre en avant.
Le meilleur reste Steve Carell, véritable surprise du film, il est excellent et ça faisait longtemps que l’on n’avait pas vu l’acteur ainsi. Si on voit son personnage dans la bande annonce, on est loin de se douter du résultat dans le film.

Au final, Free Love c’est une belle romance mais aussi et surtout un drame poignant, un combat révoltant et très émouvant. Le film ne laisse pas indifférent, l’histoire est au final très intéressante quand on voit sur quoi elle a débouché. On regrette que Hollywood n’est pas réservé un meilleur accueil.

Un petit conseil avant de voir Free Love, prenez des mouchoirs, vous en aurez besoin !

Ma note : 4/5