Hitchcock-affiche-francaise

Découvrez ma critique.

Réalisateur : Sacha Gervasi
Acteurs : Anthony Hopkins, Helen Mirren, Scarlett Johansson, James d’Arcy, Jessica Biel
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 1h38
Genre : Biopic
Date de sortie : 6 février 2013

Synopsis : Alfred Hitchcock, réalisateur reconnu et admiré, surnommé « le maître du suspense », est arrivé au sommet de sa carrière. A la recherche d’un nouveau projet risqué et différent, il s’intéresse à l’histoire d’un tueur en série. Mais tous, producteurs, censure, amis, tentent de le décourager. Habituée aux obsessions de son mari et à son goût immodéré pour les actrices blondes, Alma, sa fidèle collaboratrice et épouse, accepte de le soutenir au risque de tout perdre. Ensemble, ils mettent tout en œuvre pour achever le film le plus célèbre et le plus controversé du réalisateur : PSYCHOSE.

Mon avis

Présenté comme un biopic sur le grand maître du suspense de l’histoire du cinéma, Hitchcock se révèle être en réalité une comédie romantique où le personnage principal est assez rabaissé.

En plus de cet élément, si on ne peut pas le considérer comme un biopic, terme désormais souvent utilisé à tort, c’est parce qu’il ne se concentre que sur une période bien précise et très réduite de la vie d’Alfred Hitchcock. On découvre en effet la naissance d’un des plus grands thriller de l’histoire du cinéma, Psychose. La passion, l’excitation et le désir qui a animé Hitchcock pour oser ce projet pour une époque encore prude. L’idée, la scène de la douche et le dénouement final, tout n’était pas du goût de la censure qui a bien failli empêcher cet oeuvre de voir le jour.

Le film aura dû avoir comme titre Alma car c’est clairement la femme du réalisateur qui est mise en avant et montre qui porte la culotte dans le couple. Autant dire que sans sa femme, Alfred Hitchcock n’aurait sûrement pas eu ce succès car on voit l’énorme rôle qu’elle a joué, comment elle l’a poussé mais aussi défié. Ensemble, ils formaient une équipe de choc et si le réalisateur connaissait des problèmes, c’est sa femme qui arrange les choses.

Voilà le film que nous propose Sacha Gervasi. Un pari osé surtout pour un premier film qui finalement ne se concrétise pas comme on pouvait l’espérer. Il peut néanmoins se féliciter pour avoir réunit un très beau casting.

Rien à dire du côté d’Anthony Hopkins qui est méconnaissable dans la peau du grand Alfred Hitchcock.

Helen Mirren s’en sort remarquablement bien et dégage la force et le charisme qu’avait Alma Reville. On est sous le charme et approuve les nominations qu’elle a eu pour son interprétation.

Le reste du casting, en dehors de Toni Collette, est assez discutable. Comme on s’en doute, Jessica Biel et Scarlet Johansson sont surtout là pour faire de la figuration et n’apportent pas grand chose par leur jeu.

Au final, Hitchcock est décevant par ce choix de s’intéresser sur le couple et la domination d’Alma. Mais le film prouve que derrière le succès de chaque homme se cache une femme.

Ma noHitchcock-affiche-francaiseancaise-225x300.jpg)](/content/images/2012/12/Hitchcock-affiche-francaise.jpg)

Découvrez ma critique.

Réalisateur : Sacha Gervasi
Acteurs : Anthony Hopkins, Helen Mirren, Scarlett Johansson, James d’Arcy, Jessica Biel
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 1h38
Genre : Biopic
Date de sortie : 6 février 2013

Synopsis : Alfred Hitchcock, réalisateur reconnu et admiré, surnommé « le maître du suspense », est arrivé au sommet de sa carrière. A la recherche d’un nouveau projet risqué et différent, il s’intéresse à l’histoire d’un tueur en série. Mais tous, producteurs, censure, amis, tentent de le décourager. Habituée aux obsessions de son mari et à son goût immodéré pour les actrices blondes, Alma, sa fidèle collaboratrice et épouse, accepte de le soutenir au risque de tout perdre. Ensemble, ils mettent tout en œuvre pour achever le film le plus célèbre et le plus controversé du réalisateur : PSYCHOSE.

Mon avis

Présenté comme un biopic sur le grand maître du suspense de l’histoire du cinéma, Hitchcock se révèle être en réalité une comédie romantique où le personnage principal est assez rabaissé.

En plus de cet élément, si on ne peut pas le considérer comme un biopic, terme désormais souvent utilisé à tort, c’est parce qu’il ne se concentre que sur une période bien précise et très réduite de la vie d’Alfred Hitchcock. On découvre en effet la naissance d’un des plus grands thriller de l’histoire du cinéma, Psychose. La passion, l’excitation et le désir qui a animé Hitchcock pour oser ce projet pour une époque encore prude. L’idée, la scène de la douche et le dénouement final, tout n’était pas du goût de la censure qui a bien failli empêcher cet oeuvre de voir le jour.

Le film aura dû avoir comme titre Alma car c’est clairement la femme du réalisateur qui est mise en avant et montre qui porte la culotte dans le couple. Autant dire que sans sa femme, Alfred Hitchcock n’aurait sûrement pas eu ce succès car on voit l’énorme rôle qu’elle a joué, comment elle l’a poussé mais aussi défié. Ensemble, ils formaient une équipe de choc et si le réalisateur connaissait des problèmes, c’est sa femme qui arrange les choses.

Voilà le film que nous propose Sacha Gervasi. Un pari osé surtout pour un premier film qui finalement ne se concrétise pas comme on pouvait l’espérer. Il peut néanmoins se féliciter pour avoir réunit un très beau casting.

Rien à dire du côté d’Anthony Hopkins qui est méconnaissable dans la peau du grand Alfred Hitchcock.

Helen Mirren s’en sort remarquablement bien et dégage la force et le charisme qu’avait Alma Reville. On est sous le charme et approuve les nominations qu’elle a eu pour son interprétation.

Le reste du casting, en dehors de Toni Collette, est assez discutable. Comme on s’en doute, Jessica Biel et Scarlet Johansson sont surtout là pour faire de la figuration et n’apportent pas grand chose par leur jeu.

Au final, Hitchcock est décevant par ce choix de s’intéresser sur le couple et la domination d’Alma. Mais le film prouve que derrière le succès de chaque homme se cache une femme.

Ma note : 3/5