[Critique] Hunter Killer (note: 3/5 - via popmovies.fr)Alors, que vaut ce Hunter Killer commandé par Gérard Butler ?

Réalisateur : Donovan Marsh
Acteurs : Gerard Butler, Gary Oldman, Common, Michael Nyqvist, Linda Cardellini
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 2h02
Genre : Action, Thriller
Date de sortie : 12 décembre 2018

Synopsis : Dans les profondeurs de l’océan arctique, alors que le commandant sous-marinier Joe Glass tente de retrouver un sous-marin américain en détresse, il découvre que des terroristes russes préparent un coup d’État menaçant de bouleverser l’ordre du monde. Glass doit désormais réunir une troupe de Navy SEALs afin de sauver le président russe retenu en otage et éviter la Troisième Guerre mondiale…

Mon avis

Gérard Butler est décidément spécialisé dans le sauvetage de Président mais aussi les bons gros films bourrins. Même si sur le papier cela ne fait pas très envie, on se dirige quand même vers la salle, certes en traînant des pieds, pour découvrir ce Hunter Killer. Mais comme bien souvent avec ce style de films, aucune déception en sortant, il rejoint la liste de ces guilty-pleasure.

Hunter Killer est la bonne surprise de cette fin d’année 2018.
L’histoire prend comme fond une actualité politique un peu tendue et où tout le monde se questionne sur une seconde guerre froide. Butler, qui répond à l’appel de Common, sera t-il à l’origine de cette nouvelle guerre ? On dit aussi chapeau à Linda Cardellini, seule femme dans cet énorme casting masculin (en dehors de Caroline Goodall qui joue la Présidente des États-Unis et que l’on doit voir 5mn au total).

Bourré d’action, on ne s’ennuie pas une minute et on plonge tellement dans le feu de l’action que lors d’un passage crucial, c’est toute la salle qui se crispe et retient son souffle, comme l’équipage.
Bien sûr, il y a des incohérences énormes, ça serait trop beau et sans intérêt si ce genre de film n’avait pas de défaut. Mais quand on va voir Hunter Killer, on y va pour le plaisir, pour voir un spectacle, un vrai divertissement qui fait oublier l’extérieur le temps de la séance. Et c’est mission réussie.

On a de la chance d’avoir pu voir ce film sur grand écran car c’est sa place. Certaines scènes méritent le déplacement dans une salle obscure. Hunter Killer a donc eu de la chance de passer quelques semaines à l’affiche des salles françaises. Et malgré des séances parisiennes parfois complètes en cette période de fêtes, cela n’aura pas suffit à le garder plus longtemps. Et c’est bien dommage.

Amateurs d’action et de films qui explosent dans tous les sens, fans de Gerard Butler, ou Common (car il faut avouer qu’il a la classe), sans oublier feu Michael Nyqvist qui nous a quittés en 2017, envie de vous accrocher à votre fauteuil et de retenir votre souffle ? Hunter Killer est le film qu’il vous faut.

Ma no[Critique] Hunter Killer (note: 3/5 - via popmovies.fr)-Killer-300x207.jpg)](/critique-hunter-killer/critique-hunter-killer/)Alors, que vaut ce Hunter Killer commandé par Gérard Butler ?

Réalisateur : Donovan Marsh
Acteurs : Gerard Butler, Gary Oldman, Common, Michael Nyqvist, Linda Cardellini
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 2h02
Genre : Action, Thriller
Date de sortie : 12 décembre 2018

Synopsis : Dans les profondeurs de l’océan arctique, alors que le commandant sous-marinier Joe Glass tente de retrouver un sous-marin américain en détresse, il découvre que des terroristes russes préparent un coup d’État menaçant de bouleverser l’ordre du monde. Glass doit désormais réunir une troupe de Navy SEALs afin de sauver le président russe retenu en otage et éviter la Troisième Guerre mondiale…

Mon avis

Gérard Butler est décidément spécialisé dans le sauvetage de Président mais aussi les bons gros films bourrins. Même si sur le papier cela ne fait pas très envie, on se dirige quand même vers la salle, certes en traînant des pieds, pour découvrir ce Hunter Killer. Mais comme bien souvent avec ce style de films, aucune déception en sortant, il rejoint la liste de ces guilty-pleasure.

Hunter Killer est la bonne surprise de cette fin d’année 2018.
L’histoire prend comme fond une actualité politique un peu tendue et où tout le monde se questionne sur une seconde guerre froide. Butler, qui répond à l’appel de Common, sera t-il à l’origine de cette nouvelle guerre ? On dit aussi chapeau à Linda Cardellini, seule femme dans cet énorme casting masculin (en dehors de Caroline Goodall qui joue la Présidente des États-Unis et que l’on doit voir 5mn au total).

Bourré d’action, on ne s’ennuie pas une minute et on plonge tellement dans le feu de l’action que lors d’un passage crucial, c’est toute la salle qui se crispe et retient son souffle, comme l’équipage.
Bien sûr, il y a des incohérences énormes, ça serait trop beau et sans intérêt si ce genre de film n’avait pas de défaut. Mais quand on va voir Hunter Killer, on y va pour le plaisir, pour voir un spectacle, un vrai divertissement qui fait oublier l’extérieur le temps de la séance. Et c’est mission réussie.

On a de la chance d’avoir pu voir ce film sur grand écran car c’est sa place. Certaines scènes méritent le déplacement dans une salle obscure. Hunter Killer a donc eu de la chance de passer quelques semaines à l’affiche des salles françaises. Et malgré des séances parisiennes parfois complètes en cette période de fêtes, cela n’aura pas suffit à le garder plus longtemps. Et c’est bien dommage.

Amateurs d’action et de films qui explosent dans tous les sens, fans de Gerard Butler, ou Common (car il faut avouer qu’il a la classe), sans oublier feu Michael Nyqvist qui nous a quittés en 2017, envie de vous accrocher à votre fauteuil et de retenir votre souffle ? Hunter Killer est le film qu’il vous faut.

Ma note : 3/5