[Critique] Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare

Critique Jusqu'a ce que la fin du monde nous sépare (note : 2/5)Retour sur la comédie Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare.

Titre original : Seeking a Friend for the End of the World
Réalisateur : Lorene Scafaria< Acteurs : Steve Carell, Keira Knightley, Adam Brody, Melanie Lynskey Distribution : SND Durée : 1h40 Genre : Comédie , Drame , Romance Date de sortie : 8 août 2012 Synopsis: Que feriez-vous si la fin du monde arrivait dans 3 semaines ?
C’est la question que toute l’humanité est obligée de se poser après la découverte d’un astéroïde se dirigeant tout droit vers notre planète. Certains continuent leur routine quotidienne, d’autres s’autorisent tous les excès, toutes les folies. Dodge est quant à lui nouvellement célibataire, sa femme ayant décidée que finalement, elle préférait encore affronter la fin du monde sans son mari. Il décide alors de partir à la recherche de son amour de jeunesse, qu’il n’a pas vu depuis 25 ans. Mais sa rencontre avec Penny risque de bouleverser tous ses plans.

Mon avis:

Ils sont rares les films qui ne m’inspirent pas malgré un casting appréciable. C’est le cas ici avec Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare puisque déjà les bandes annonces ne m’avaient pas convaincu et le résultat est décevant.

L’histoire était pourtant intéressant, la fin du monde qui arrive dans 3 semaines, qu’est-ce que l’on ferait du peu de temps qu’il nous reste, etc…
Il n’y a que la première partie du film qui soit vraiment intéressante avec de très bonnes répliques, des situations vraiment drôles.  Mais après il n’y a plus grand chose, ça traine en longueur et en incohérence pour un film sur la fin du monde.
La réalisatrice aurait pu gagner plus de points si elle n’avait pas joué la carte du déjà-vu, du prévisible et ainsi satisfaire les attentes des spectateurs qui espéraient justement être surpris. Mais non.

Le duo inédit formé par Steve Carell et Keira Knightley attire mais ne convainc pas. Une pseudo romance qui ne tient pas la route, beaucoup trop facile et qui manque réellement de passion.
On retrouve Steve Carell à nouveau dans le rôle d’un homme déprimé et largué, une interprétation qu’il nous avait déjà offert il y a à peine 1 an. Il faudrait que Steve Carell face attention à ne pas s’enfermer dans ce type de rôle.
Keira Knightley elle s’en sort plutôt bien, elle rentre dans son personnage de fille totalement loufoque bien que sur la durée elle agace un peu.

Et que dire de la fin à part qu’elle est vraiment nulle…  Une fin du monde peu intéressante !

Au final, Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare c’est une petite déception bien que je n’attendais pas grand chose, j’aurais aimé être surprise.

Ma note : 2/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.