Critique-La-Cité-RoseDirection la Cité Rose !

Réalisateur :  Julien Abraham
Acteurs :  Azize Diabate Abdoulaye, Idrissa Diabaté, Ismaël Ouazzani
Distribution : UGC Distribution
Durée : 1h37
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie : 27 mars 2013

Synopsis : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

« Mitraillette » a 12 ans. Il vit à la Cité Rose, sa cité qu’il ne quitterait pour rien au monde. Son univers, c’est sa famille : Isma, son cousin de 16 ans, qui admire Narcisse, le caïd du quartier et prend un mauvais chemin. Son grand frère, Djibril, 22 ans, étudiant à La Sorbonne et qui rêve de devenir avocat. Mitraillette, lui, aimerait juste sortir avec Océane, la plus belle fille du collège… Leurs destins sont liés, au sein d’un quartier, au cœur de ses tours où les rêves, parfois, se payent cash.

Mon avis

D’habitude, lorsqu’on nous offre un film sur la cité on a souvent le droit au côté sombre et une image plutôt négative de ces résidents. Pourtant avec La Cité Rose, on découvre une toute autre facette.

Certes on a toujours droit aux difficultés, aux dealers qui trainent parmi les cris, les rires, les poussettes. La particularité du film c’est de nous raconter une histoire avec le regard d’un enfant, le jeune mitraillette qui va retrouver au milieu de ces deux mondes.

On est forcément plus touché de voir les choses avec cette voix de l’innocence qui ne pense qu’à s’amuser avec ses cousins et potes, réussir à sortir avec la fille du collège. Bref une vie normale pour un jeune de 12 ans.

On n’échappe pas cependant à quelques petits clichés du grand frère qui aspire à devenir avocat malgré, a priori, des préjugés. Mais on prend quand même grâce au scénario qui offre des répliques, des situations que l’on ne connaissait pas forcément. Et ça c’est une des force du film.

Le scénariste, les acteurs, les figurants. Tous viennent de la cité, la Cité Rose. Du coup, le sujet est maîtrisé, c’est plus spontané, plus fluide dans les attitudes et le jeu des interprètes. Ce désir de montrer une nouvelle facette plus humaine, plus positive fait du bien.

Au final, **La Cité Rose **c’est une bonne bouffée d’air frais avec un bon casting. On avait besoin d’un film comme ça.

Ma note : 3/5