[Critique] La loi du marché (note: 4/5 - via PopMovies.fr)Que vaut La loi du marché avec Vincent Lindon ?

Réalisateur : Stéphane Brizé
Acteurs : Vincent Lindon, Karine De Mirbeck, Matthieu Schaller
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 1h33
Genre : Drame
Date de sortie : 19 mai 2015

Synopsis : À 51 ans, après 20 mois de chômage, Thierry commence un nouveau travail qui le met bientôt face à un dilemme moral. Pour garder son emploi, peut-il tout accepter ?

Mon avis

La loi du marché, présenté au Festival de Cannes 2015 et récompensé 3 fois, c’est certainement un des films les plus humains et révoltants qu’on ait pu voir. En pleine période de crise, où le chômage est au plus fort, Stéphane Brizé nous donne une grande claque.

Tout de suite on rentre dans le film, on se prend d’affection pour le personnage de Thierry. On le comprend, on comprend son agacement, on se met à sa place. Son histoire elle celle vécue par des milliers de gens en France. Entre la scène chez Pole Emploi et ce conseiller qui va proposer une énième formation, inutile car il n’y a aucune débouchée possible, et la réaction de l’homme face à la misère qu’il côtoie dans le seul boulot qu’il finira par trouver.

Pas besoin pour le réalisateur d’en faire trop dans son esthétique. Le tout est simple pour une histoire simple.
Pas besoin non plus pour son interprète principal Vincent Lindon de surjouer. Il lui suffit d’un regard pour disparaitre et devenir complètement Thierry. On applaudit la performance et on ne s’étonne pas qu’il ait reçu le Prix d’interprétation au Festival de Cannes 2015 et par la suite le César 2016 du Meilleur acteur.

Dans La loi du marché, on assiste à la détresse humaine. La détresse d’un homme qui souhaite simplement travailler et celles de ces gens qui n’arrivent plus à vivre, se nourrir et qui n’ont plus trop le choix pour s’en sortir. Oui mais à quel prix ? Et comment supporter cela ? Comment accepter cette misère et le fait d’y participer ? Pour le personnage de Thierry, la question se pose. Mais aussi pour nous, spectateurs.

Ma note : 4/5