critique-la-planete-des-singes-l-affrontementQue donne cette suite ?

Titre original :** Dawn of the Planet of the Apes**
Réalisateur : Matt Reeves
Acteurs : Andy Serkis, Jason Clarke, Gary Oldman, Keri Russell
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 2h11
Genre : Action , Science fiction
Date de sortie : 30 juillet 2014

Synopsis : Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s’est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

Mon avis

Voilà une suite que l’on attendait avec impatience après l’énorme surprise du premier volet sur Les Origines.
La barre était haute mais** Matt Reeves** a bien relevé le défi malgré l’attente, du studio et des fans.
Bien que sur le fond L’Affrontement est assez prévisible (on a tous au moins vu La Planète des singes de Tim Burton), sur la forme c’est un grand spectacle.

Impressionnant dans sa mise en scène, le travail apporté sur la performance capture, emmené par un Andy Serkis vraiment incroyable.
Pour cette suite, Matt Reeves a fait en sorte d’utiliser le moins possible d’images de synthèse et il y a donc beaucoup d’acteurs, de cascadeurs derrière les singes. Un soin qui permet vraiment de donner une identité propre aux singes qui entourent César et qui les rend attachant, ou non.

Matt Reeves a bien travaillé sa mise en scène et il y a une séquence en particulier qui est très belle, lors de l’attaque avec la caméra qui est posée et tourne en rond, offrant ainsi une vue continue sur toute l’action de L’Affrontement. Cette scène innove en ne faisant pas de plan général ou bien plusieurs plans courts sur chaque action.

L’action c’est bien le mot pour résumer L’Affrontement.
Là où Les Origines jouait beaucoup la carte de l’émotion, ici cette dernière est présente mais c’est l’action et la tension qui dominent dès les premières minutes.
Une tension qui va jusqu’au bout et qui rend L’Affrontement prenant.

Côté casting, **Andy Serkis **offre une prestation sans faute et prouve une nouvelle fois tout son talent.
Jason Clarke, l’acteur montant d’Hollywood, arrive à lui tenir tête avec sa voix rauque et son regard désespéré en lequel on peut s’imaginer.
En revanche déception pour Gary Oldman qui n’est là que pour apporter un nom fort à la distribution. L’acteur tient un rôle vraiment secondaire et sans réel charisme.

Au final, La Planète des singes – L’Affrontement remplit son contrat et captive toujours autant que le premier volet.
L’histoire est solide, les personnages – et en particulier les singes – sont bien soignés dans leur traitement, l’action et la partie émotion sont maitrisées.

Ma note : 4,5/5