Critique-la-planete-des-singes-les-originesRetour sur Les Origines à l’occasion de la sortie de L’Affrontement !

Titre original :** Rise of the Planet of the Apes**
Réalisateur : Rupert Wyatt
Acteurs : Andy Serkis, James Franco, Freida Pinto, John Lithgow
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 1h50
Genre : Action , Science fiction , Aventure
Date de sortie : 10 août 2011

Synopsis : Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets. César, est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d’une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l’entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l’Homme dans un combat spectaculaire.

Mon avis

De La Planète des singes je gardais le mauvais souvenir de celui de Tim Burton, je n’avais pas spécialement adhéré alors quand j’ai entendu qu’il y aurait un prequel j’étais plutôt sceptique. Et quelle surprise en voyant La Planète des singes : les origines ! Une très belle surprise, au-dessus très largement des attentes et qui force les applaudissements.

Comme son titre l’indique, l’histoire reprend tout depuis le début, bien avant que l’on arrive sur cette planète où les singes dominent et l’homme est un esclave.
Avant d’arriver là, l’homme a utilisé le singe comme cobaye pour trouver un traitement contre la maladie d’Alzheimer et c’est le personnage joué par James Franco qui prend très à coeur cette recherche qui permettra de venir en aide à son père atteint. Oui mais voilà, les tests révéleront une augmentation de l’activité cérébrale d’un singe et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de la mère de César. Cette dernière sera malheureusement tuée et c’est James Franco qui prendra sous son aile le jeune bébé. Il grandira dans sa maison et les recherches continueront alors que l’intelligence de César ne cesse de grandir.
Mais voilà, à grandir dans un monde d’humain, César ne sait pas où est sa place et c’est là-dessus que le reste de l’intrigue s’appuie. Humain dans certains de ses comportements, César n’en reste pas moins un singe qui lorsqu’il est confronté à eux est perdu.
Alors qu’il se sent trahi par Will et sa famille, César va décider de libérer les siens.

La Planète des singes : les origines est spectaculaire et fait appel à la nouvelle technologie à la mode de la motion capture (ou performance capture) qui connait son heure de gloire notamment grâce à Andy Serkis, le spécialiste de la discipline et c’est tout logiquement qu’il se glisse dans la peau de César.
Face à lui, James Franco dans le rôle de Will, le scientifique qui a participé au traitement qui permet d’accroitre l’intelligence des singes. L’acteur s’en sort remarquablement bien.
Tom Felton, qui sort de la franchise Harry Potter, joue à la perfection le sale gosse qui considère vraiment les singes comme des animaux stupides. Il offre des scènes dures, avec sa façon de traiter les singes, mais aussi drôles quand ces derniers se révoltent.

Du grand spectacle que nous offre Rupert Wyatt et le final est bien entendu ouvert avec une scène qui laisse voir la propagation du virus qui changera tout… La Planète des singes : les origines se regarde avec passion et sans modération en attendant la suite.

Ma noteCritique-la-planete-des-singes-les-originesrigines-300x168.jpg)](/content/images/2014/07/Critique-la-planete-des-singes-les-origines.jpg)Retour sur Les Origines à l’occasion de la sortie de L’Affrontement !

Titre original :** Rise of the Planet of the Apes**
Réalisateur : Rupert Wyatt
Acteurs : Andy Serkis, James Franco, Freida Pinto, John Lithgow
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 1h50
Genre : Action , Science fiction , Aventure
Date de sortie : 10 août 2011

Synopsis : Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets. César, est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d’une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l’entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l’Homme dans un combat spectaculaire.

Mon avis

De La Planète des singes je gardais le mauvais souvenir de celui de Tim Burton, je n’avais pas spécialement adhéré alors quand j’ai entendu qu’il y aurait un prequel j’étais plutôt sceptique. Et quelle surprise en voyant La Planète des singes : les origines ! Une très belle surprise, au-dessus très largement des attentes et qui force les applaudissements.

Comme son titre l’indique, l’histoire reprend tout depuis le début, bien avant que l’on arrive sur cette planète où les singes dominent et l’homme est un esclave.
Avant d’arriver là, l’homme a utilisé le singe comme cobaye pour trouver un traitement contre la maladie d’Alzheimer et c’est le personnage joué par James Franco qui prend très à coeur cette recherche qui permettra de venir en aide à son père atteint. Oui mais voilà, les tests révéleront une augmentation de l’activité cérébrale d’un singe et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de la mère de César. Cette dernière sera malheureusement tuée et c’est James Franco qui prendra sous son aile le jeune bébé. Il grandira dans sa maison et les recherches continueront alors que l’intelligence de César ne cesse de grandir.
Mais voilà, à grandir dans un monde d’humain, César ne sait pas où est sa place et c’est là-dessus que le reste de l’intrigue s’appuie. Humain dans certains de ses comportements, César n’en reste pas moins un singe qui lorsqu’il est confronté à eux est perdu.
Alors qu’il se sent trahi par Will et sa famille, César va décider de libérer les siens.

La Planète des singes : les origines est spectaculaire et fait appel à la nouvelle technologie à la mode de la motion capture (ou performance capture) qui connait son heure de gloire notamment grâce à Andy Serkis, le spécialiste de la discipline et c’est tout logiquement qu’il se glisse dans la peau de César.
Face à lui, James Franco dans le rôle de Will, le scientifique qui a participé au traitement qui permet d’accroitre l’intelligence des singes. L’acteur s’en sort remarquablement bien.
Tom Felton, qui sort de la franchise Harry Potter, joue à la perfection le sale gosse qui considère vraiment les singes comme des animaux stupides. Il offre des scènes dures, avec sa façon de traiter les singes, mais aussi drôles quand ces derniers se révoltent.

Du grand spectacle que nous offre Rupert Wyatt et le final est bien entendu ouvert avec une scène qui laisse voir la propagation du virus qui changera tout… La Planète des singes : les origines se regarde avec passion et sans modération en attendant la suite.

Ma note : 4,5/5