[Critique] Les Animaux Fantastiques (note: 1/5 - via popmovies.fr) Que vaut Les Animaux Fantastiques, spin-off de la franchise Harry Potter ?

Titre original : Fantastic Beasts and Where to Find Them
Réalisateur : David Yates
Acteurs : Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 2h13
Genre : Fantastique, Aventure
Date de sortie : 16 novembre 2016

Synopsis : New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers.

Mon avis

Ce premier spin-off de la franchise Harry Potter (oui premier car il y aura 4 autres films…) était plus ou moins attendu. Que vous soyez fan du petit sorcier à lunettes ou non.
Quand il n’y a pas de réelle attente, il n’y a pas de déception possible et c’est tant mieux car Les Animaux Fantastiques est loin d’être convaincant.

Il y a des idées vraiment intéressantes, pour la première fois on sort du monde fermé des sorciers pour voir la cohabitation avec les moldus, ou non-maj, mais c’est assez vite expédié. On passe aussi sur les tensions dans le milieu, le pourquoi du comment. En fait, il n’y a pas vraiment de développement dans l’histoire.
Ce que l’on voit, c’est un univers, certes grandiose et magnifique, mais on s’attarde plus la fameuse valise de Newt (ou Norbert). Et du coup c’est en fait un défilé de créatures, qui ne font quand même pas grand chose… Pourquoi avoir choisi ce titre Les Animaux Fantastiques si au final ils ne sont que très rarement présents et que l’action se concentre plus sur les méchants et les gentils sorciers ? Quelle sera leur place dans les prochains films ?

L’histoire n’est pas très intéressante et les acteurs n’ont plus.
Eddie Redmayne est agaçant avec ses tiques qui donnent l’impression qu’il souffre d’une maladie, à toujours baisser la tête sur le côté et ne jamais – rarement- regarder son interlocuteur dans les yeux.
En fait les deux seuls acteurs qui s’en sortent très bien, qui sont attachants, dont l’histoire est intéressante, et qu’on aimerait revoir c’est Dan Fogler et Alison Sudol. C’est eux que l’on aime et dont on se souvient le mieux en sortant de la salle.
Colin Farrell ne s’en sort pas si mal, si vraiment, mais le final vient tout gâcher. Mais celui qui plombe tout c’est bien Johnny Depp. Quelle idée de l’intégrer à la franchise ? C’est non, non et non.

Il n’y a pas grand chose à retenir de ce premier volet des Animaux Fantastiques. L’histoire est incomplète, longue et les points intéressants ne sont pas abordés. Le casting n’est pas convaincant, en dehors de Fogler et Sudol donc, la réalisation de David Yates n’offre rien de nouveau et il n’y a pas de musique entêtante ou magique comme dans Harry Potter.

Ma note : 1/5