[Critique] Lion

[Critique] Lion (note: 3/5 - via popmovies.fr)Retour sur Lion, le film émouvant de ce début d’année.

Réalisateur : Garth Davis
Acteurs : Sunny Pawar, Dev Patel, Rooney Mara, Nicole Kidman
Distribution : SND
Durée : 1h58
Genre : Biopic, Drame, Aventure
Date de sortie : 22 février 2017

Synopsis : Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.
25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.
Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.
Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?

Mon avis

Il y a les films « popcorn » et il y a Lion.
Le film réalisé par Garth Davis, adaptation du roman de Saroo Brierley, est à ranger directement dans la catégorie des films « mouchoirs ».

Lion fera pleurer le spectateur pendant presque tout le film (soit presque 2h!) et c’est facile à comprendre.
Comment ne pas craquer devant le petit Sunny Pawar, révélation de l’année. Il est irrésistible, a cette fraîcheur dans son jeu et son regard. Une innocence à laquelle on ne peut résister. Et impossible de ne pas s’émouvoir devant cette histoire vraie. Celle de ce petit garçon perdu, à la recherche de sa famille et qui va vivre des choses très dures pour un enfant. Et il échappera au pire parfois.

Garth Davis ne révolutionne rien avec son film. La réalisation est impeccable (les plans, les couleurs, la lumière, la musique), l’histoire est intéressante, forte, vraie et émouvant mais on est bien trop dans l’excès. Trop d’émotions tuent l’émotion. C’est le défaut, l’histoire en elle-même suffit à faire pleurer mais cela est poussé.
Et puis tout repose sur le jeune Sunny Pawar. Rien contre Dev Patel, qui joue bien, mais on perd quelque chose avec Saroo adulte. Bien sûr, on est obligé de passer par là dans l’histoire, c’est lui qui fera qu’on a ce film aujourd’hui. Mais il manque de l’émotion, ou du moins elle est différente et ne touche pas pareil. Moins d’intensité, le rapport n’est pas le même face à un enfant qu’un adulte. Et on est triste de ne plus voir Sunny Pawar.

Quand on arrive au dénouement, l’émotion du début refait son apparition. Même si on sait comment cela va se finir, impossible de ne pas verser encore quelques larmes. D’autant plus que Sunny Pawar refait des petites apparitions dans le chemin que Dev Patel fait pour retrouver d’où il vient.

Au final, Lion est riche en émotions (un peu trop quand même). Il faut prendre avec soi plusieurs paquets de mouchoirs et se préparer à tomber sous le charme de Sunny Pawar. Un très beau film, réalisé sans faute et sans prise de risque, avec de bons acteurs, Dev Patel et Nicole Kidman. Et malgré la longueur et les larmes qui ne cessent de couler, on revit facilement l’histoire en écoute la bande originale et rien qu’en repensant au film. Lion va marquer.

Ma note : 3/5

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.