Critique-Lone-RangerDécouvrez ma critique du film.

The Lone Rangerde The Lone Ranger")
Réalisateur : Gore Verbinski
Acteurs : Johnny Depp, Armie Hammer, Ruth Wilson, Helena Bonham Carter, Tom Wilkinson
Distribution : The Walt Disney Company France
Durée : 2h29
Genre : Action , Aventure , Western
Date de sortie : 7 Août 2013

Synopsis : Tonto, guerrier indien, raconte l’histoire méconnue qui a transformé John Reid, un ancien défenseur de la loi, en un justicier légendaire. Ces deux héros à part vont devoir apprendre à faire équipe pour affronter le pire de la cupidité et de la corruption.

Mon avis

On craignait le pire, les échos suite à la projection de 20 minutes du film avaient été négatifs mais au final c’est moins pire que ce qu’on pouvait imaginer.

Grand spectacle, **Lone Ranger **remplit son rôle de divertissement malgré quelques surcharges et vides.
D’abord le côté grandiose avec une belle photographie, un dispositif impressionnant des décors, on nous présente l’ambiance far west qui s’étend sur des kilomètres, avec tous les trains à vapeur, les célèbres chevauchées, il y a toujours quelque chose pour tenir l’intérêt du spectateur.
Grandiose, peut-être un peu trop mais on est servi. Disney a mis les moyens, ça se voit et on prend pleins les yeux.

Disney a mis les moyens certes mais il a aussi joué la carte de la sécurité en faisant un copier-coller avec la précédente trilogie du réalisateur. On n’échappera pas à quelques éléments de Pirates des Caraïbes et donc **Lone Ranger **apparait à ce moment comme la même chose mais avec du sable.

Côté histoire, il y a quelques faiblesses mais au final le réalisateur nous peint une Amérique se modernisant et étant prête à toute pour étendre sa domination, quitte à lancer un conflit contre les derniers indiens innocents. Les blancs sont donc les grands méchants, avides d’or.
Au casting, malheureusement on retrouve Johnny Depp en indien et une nouvelle fois il nous fait du Johnny Depp. Rien d’exceptionnel donc, on aime assez mais on regrette cette facilité, on se lasse et on aurait tendance à sentir aussi une certaine lassitude de son côté.
Son partenaire Armie Hammer est pas mal mais lui aussi, on sent qu’il nous fait la même chose que dans Blanche Neige, dans ses mimiques, son attitude un peu benêt.

Les seconds rôles sont assez délaissés, Helena Bonham Carter est très en retrait et quand elle apparait, elle nous fait, elle aussi, encore la même chose.
Il va falloir penser à changer un peu et arrêter de faire appel à la même équipe qui n’arrive pas à se renouveler.

Au final, **Lone Ranger **nous fait passer un bon petit moment malgré une longueur qu’on ne niera pas et regrettera. Sympathique, quelques moments drôles mais on s’arrêtera là, en espérant qu’une suite ne voit pas le jour.

Ma no![Critique-Lone-Ranger](/content/image